En ce moment En ce moment
Méthodologie

La boîte à outils du Management
Chapitre IV : Le manager face aux problèmes et à l'environnement

Fiche 04 : La conduite du brainstorming

  • Retrouvez 10 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 1 déc. 2017
©

La boîte à outils du Management

8 chapitres / 64 fiches

  • Imprimer
Source : Osborn.
Créer des solutions innovantes



En résumé

La méthode d'Osborn dite du brainstorming est utilisée pour créer en groupe le plus d'idées possible. Elle repose essentiellement :

  • sur la séparation entre l'émission des idées et leur critique (partant du principe que chaque intervention critique casse le potentiel d'idées du groupe), sur l'association des idées (engendrer une chaîne de valeur ajoutée entre les idées), sur la non-censure dans l'émission des idées ni de soi ni des autres ;
  • l'analyse de chaque idée émise et la sélection des idées les plus intéressantes ou les plus applicables.

Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

Cette méthode est utilisée en groupe pour générer le maximum d'idées lors de la recherche d'une solution innovante. Elle peut s'appliquer à n'importe quel type de problème (organisationnel, nouveaux produits, nouveau processus...).

Contexte

Osborn avait remarqué que, lors d'un travail de groupe, plus de 50 % des interventions des participants étaient des interventions critiques formulées en termes négatifs. Personne n'ose plus parler, émettre des idées de peur de se voir critiqué, rabroué, voire ridiculisé. Chacun passe du temps à attaquer l'idée du voisin ou à défendre sa propre idée au lieu d'enrichir l'idée émise.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Incubation. Cette étape consiste à se mettre d'accord précisément sur le sujet de la recherche. Elle demande une formulation sémantiquement très claire. Si la formulation est floue, le brainstorming partira dans toutes les directions et sera impossible à gérer.
  • Illumination (feu vert). Elle consiste pour le groupe à émettre toutes les idées possibles. Durant cette étape, aucune critique n'est admise. C'est la phase " émission des idées " sans aucune censure du groupe, et sans censure personnelle. Il s'agit de privilégier au maximum la fonction imaginative, de façon à épuiser dans un temps relativement court toutes les ressources créatives du groupe.
  • Critique (feu rouge). Lorsque la phase d'émission des idées est terminée, chacune des idées est alors reprise, discutée et évaluée par le groupe ou par un autre groupe.

La phase du dépouillement des idées en vue de leur exploitation est un travail difficile, long, quelquefois fastidieux. On a coutume de dire qu'à cinq minutes de feu vert correspondent trois heures de feu rouge.

Méthodologie et conseils

Dans la phase feu vert, il est nécessaire de s'exprimer en phrases courtes et en mots concrets (émettre l'idée et non l'expliquer). Il faut jouer avec l'association des idées, en essayant de reprendre l'idée émise avant, pour l'enrichir et la conduire plus loin.

Dans la phase feu rouge, chaque idée ne doit pas être éliminée sans avoir été analysée, travaillée, disséquée.

Avantages

  • Émettre en quelques minutes plusieurs dizaines d'idées.
  • Faire l'apprentissage dans ce travail de groupe de la non-censure, de la non-critique des autres.
  • Atout supplémentaire : l'aspect ludique du brainstorming.

Précautions à prendre

  • Formuler très précisément le sujet de créativité.
  • Faire parler en premier celui qui veut enrichir une idée avant de passer à l'idée suivante.
  • Avoir deux animateurs (un qui mène la réunion, un autre qui écrit les idées sur paperboard).

Patrice Stern, Jean-Marc Schoettl

Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu