En ce moment En ce moment
Méthodologie

La boîte à outils du Management
Chapitre VI : Le manager et la dimension du pouvoir

Fiche 06 : L'empowerment

  • Retrouvez 10 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 1 déc. 2017
©

La boîte à outils du Management

8 chapitres / 64 fiches

  • Imprimer

La démarche empowerment

En résumé

L'empowerment consiste à donner aux collaborateurs les moyens de l'autonomie et des responsabilités, tant individuelles que collectives. Il remet en cause structure, système et processus. Il permet de renforcer l'implication des collaborateurs et donne sa pleine place aux compétences, permet de s'adapter plus rapidement aux nécessaires changements. Le changement le plus important et sans doute le plus difficile concerne le style de management, où il ne s'agit plus de mettre le pouvoir au centre de son activité de manager, mais d'accepter de réellement le partager.

Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

En donnant aux collaborateurs les moyens de l'autonomie, les moyens d'assumer les responsabilités individuelles et collectives, l'empowerment renforce leur implication et stoppe la spirale destructrice du désengagement.

Contexte

Les entreprises se plaignent souvent du manque d'implication des personnels, de leur désengagement, de leur manque d'identification à l'entreprise. L'entreprise a pris conscience que ce sont sans doute ses manières de fonctionner (processus bureaucratique, manque de communication, management trop directif) qui sont les causes de ces comportements.

Comment l'utiliser ?

Étapes

L'empowerment responsabilise les individus et les équipes vis-à-vis des clients (internes ou externes) avec des missions bien définies et des indicateurs de performance tout à fait précis. Il demande dix conditions :

  • Avoir un management d'orientation et non de contrôle.
  • Former des équipes avec des objectifs très clairs reliés à la vision de l'entreprise (des plans d'action définis ensemble).
  • Définir avec les équipes, les indicateurs de performance (quantitatif : délai, volume, marge ; qualitatif : satisfaction du client interne ou externe).
  • Donner les moyens d'atteindre les objectifs et la liberté d'utiliser les moyens comme ils l'entendent.
  • Recenser les compétences et faire acquérir les compétences (plan de formation) pour aller vers le succès.
  • Se fixer un délai raisonnable (au moins deux ou trois ans) pour réussir l'empowerment pas à pas.
  • Fixer les moments de reporting et évaluer les écarts par rapport aux plans d'actions décidés et aux indicateurs de performance prévus.
  • Remettre à plat les fonctions " support " et lutter contre la volonté d'imposer à tous les opérationnels une logique de standardisation.
  • Laisser les équipes utiliser les outils et les méthodes qu'ils souhaitent, même si cela complique la coordination.
  • Supprimer les niveaux hiérarchiques et surtout l'attitude " hiérarchique " classique.

Méthodologie et conseils

Réussir l'empowerment nécessite un changement très profond dans les structures, les systèmes de gestion et du management. Pas de réussite si le manager est un adepte du contrôle direct et intervient dans la gestion quotidienne. Le rôle du manager est de valider les orientations, les plans d'action et d'organiser un reporting pour valider les résultats.

Avantages

  • Des possibilités d'adaptation plus rapide aux nécessaires changements.
  • Pour le manager, moins de temps au contrôle, plus de temps à la réflexion.

Précautions à prendre

  • Les résultats d'une mise en place de l'empowerment ne se font pas ressentir du jour au lendemain.
  • La confiance est parfois longue à établir ou à se rétablir.

Patrice Stern, Jean-Marc Schoettl

Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu