Recherche
Magazine Relation Client
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Le pouvoir d'achat des Français au coeur des préoccupations des consommateurs

Publié par Maëlle Chetal Gaillard le - mis à jour à
Le pouvoir d'achat des Français au coeur des préoccupations des consommateurs

Dans le contexte inflationniste, le pouvoir d'achat est au coeur des préoccupations de nombreux ménages : 52 % des Français se disent inquiets. Bonial, spécialiste du drive-to-store en Europe, publie une étude sur le pouvoir d'achat des consommateurs avec OpinionWay.

Je m'abonne
  • Imprimer

Pour l'immense majorité des répondants (81 %) le pouvoir d'achat provoque un sentiment négatif, pour 32 % des interrogés, il est difficile de boucler la fin du mois et 36 % d'entre eux déclarent ne pas vivre décemment. Alors qu'une partie de la population peine à boucler ses fins de mois, la France apparaît comme coupée en deux au regard de la possibilité de se faire plaisir ou de faire plaisir à ses proches. Ainsi, 47 % des Français estiment ne pas avoir la capacité de faire plaisir à leurs proches, 50 % déclarent ne pas pouvoir se faire plaisir et 49 % ne pas avoir le pouvoir d'achat suffisant pour partir en vacances. À cet effet, les catégories socioprofessionnelles gagnant moins de 2000€ par mois apparaissent comme les plus touchées. Mais les classes moyennes ne sont pas en reste, seul un Français sur deux (49 %) avec un revenu de 2000 à 3 499€ par mois estime pouvoir se faire plaisir. Au regard de leur pouvoir d'achat, seule une minorité de personnes interrogées déclarent pouvoir épargner (39 %) ou investir (21 %).

Les résultats de l'enquête montrent que les Français se recentrent sur les achats essentiels du quotidien pour se faire plaisir. Produits d'hygiène, courses alimentaires, restaurants et traiteurs ou encore vacances et week-ends figurent ainsi sur le haut de la liste. Concernant d'autres types d'achats comme l'acquisition de produits ménagers, meubles ou produits d'audition ou d'optique, plus de 60 % des répondants ont le sentiment de se restreindre.

Les enseignes alimentaires et non alimentaires favorisent le pouvoir d'achat des consommateurs

Si le poids des dépenses contraintes pèse lourd sur les épaules des Français, ces derniers n'écartent pas pour autant les achats plaisir et s'appuient sur les offres proposées par les enseignes. Plusieurs d'entre elles se démarquent auprès des interrogées. À la question d'OpinionWay "Diriez-vous que chacune des enseignes alimentaires suivantes vous aident à améliorer votre pouvoir d'achat ?", Lidl, E.Leclerc et Aldi obtiennent les appréciations les plus favorables.


Du côté des enseignes non alimentaires, Amazon leader de l'e-commerce, l'enseigne du hard discount Action et l'équipementier sportif Décathlon se démarquent. Comme les enseignes alimentaires, les enseignes de grande distribution spécialisée apparaissant dans les résultats d'enquête subissent une légère inflexion depuis mars dernier, date d'une précédente enquête commanditée par Bonial.


L'évolution des prix et son incidence sur le pouvoir d'achat

78 % des Français estiment que les prix des achats contraints (logement, emprunt, charges, transports...) augmentent. Concernant les achats plaisir, 62 % des consommateurs ont le sentiment qu'ils sont à la hausse. En conséquence de quoi, un quart des répondants songent à changer son comportement d'achat dans les semaines à venir : 40 % seront attentifs au prix, 32 % chercheront les promotions et 26 % réduiront leur consommation d'électricité et leurs déplacements.

Dans l'hypothèse proposée par le sondage, si les Français recevaient 500€ de plus par mois, ils en consacreraient 195 aux dépenses contraintes et achats de première nécessité, 119 aux achats plaisir et 186 à l'épargne, en moyenne.

Méthodologie :

  • Sondage OpinionWay pointant les dépenses contraintes des Français et les incidences sur leur quotidien.
  • Échantillon représentatif de la population âgée de 18 ans et plus de 1 039 personnes.
  • L'échantillon a été constitué selon la méthode des quotas : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle, catégorie d'agglomération et de région de résidence.
  • Les interviews réalisées entre les 1er et 2 juin 2022.


Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande

Retour haut de page