Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Relation Client
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Commerce social, échantillonnage, retour en magasin: quelles perspectives en 2021?

Publié par Stéphanie Marius le - mis à jour à
Commerce social, échantillonnage, retour en magasin: quelles perspectives en 2021?

Face aux aléas touchant l'ouverture des magasins depuis 2019, les consommateurs français apparaissent comme les plus appétents au commerce physique, selon l'étude annuelle Shopper Experience Index de Bazaarvoice.

Je m'abonne
  • Imprimer

60% des français souhaiteraient revenir en magasin pour effectuer leurs achats l'an prochain si la situation le permet, selon le Shopper Experience Index 2021 publié par Bazaarvoice, éditeur d'une solution de contenu généré par les utilisateurs (UGC) et d'avis clients. Si, en 2020, 30% des consommateurs indiquent avoir volontairement restreint leurs déplacements en magasin, 14% affirment également qu'ils ne s'y rendront plus et 19% préfèrent se déplacer uniquement pour les achats essentiels. Pourtant, les Français apparaissent comme l'un des groupes les plus appétents au commerce physique post-crise, devant l'Allemagne et les Etats-Unis, où seuls 49% des consommateurs émettent le souhait de revenir en magasin plus librement. Un chiffre qui baisse à 43% au Royaume-Uni et grimpe jusqu'à 63% en Australie.

Sans surprise, c'est la possibilité de toucher, voir et essayer les produits qui motive près de la moitié des consommateurs français à se rendre en boutique. De façon plus théorique, six personnes sur dix considèrent être plus connectées aux marques lors du shopping physique. Lorsque cette rencontre s'avère impossible, les marques ont intérêt à aller à le rencontre de leurs clients, notamment grâce à des stratégies d'échantillonnage. En effet, 90% des répondants à l'étude apprécient le fait de recevoir des échantillons gratuits à domicile et 51% se disent prêts à écrire un avis pour juger ces articles, 26% affirment qu'elle publieraient également un post sur un média social. A noter, depuis le 1er janvier 2019, les plateformes en ligne de plus de 5 millions de visiteurs uniques par mois doivent s'engager à renforcer leurs engagements en matière de clarté et de transparence. Il est donc nécessaire de mentionner au consommateur l'existence de cette pratique et le fait qu'un avis a été rédigé suite à l'envoi d'un échantillon gratuit. Par ailleurs, il est bien évidemment interdit de solliciter un avis positif en échange de l'envoi d'un échantillon gratuit.

En parallèle, l'étude souligne la montée en puissance du commerce social. 27% des répondants indiquent utiliser les réseaux sociaux pour découvrir de nouveaux produits et les acheter et 30% ont en effet réalisé un achat au cours de l'année passée. Ce taux grimpe à 43% pour les 18-24 ans et même 47% pour les 25-34 ans dans le monde. Lorsqu'ils choisissent de passer aux achats sur un site, 40% des acheteurs français indiquent qu'ils préfèrent s'abstenir d'acheter s'il n'y a pas de contenus postés par des utilisateurs sous forme de photos non-professionnelles sur la page produit qu'ils consultent.

Méthodologie

Le rapport se fonde sur des données récoltées auprès des 11500 marques et distributeurs faisant partie du réseau Bazaarvoice et de la communauté Influenster regroupant 6 millions de membres, ainsi qu'une étude menée auprès de 6000 consommateurs dans le monde, dont 1000 en France. Les autres pays sondés sont l'Allemagne, l'Australie, le Canada, l'Espagne, les Etats-Unis, le Mexique et le Royaume-Uni.


Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande