#SaveYourChatbot, ou comment faire face à la disparition progressive des chatbots via Messenger

Publié par Stéphanie Marius le - mis à jour à
#SaveYourChatbot, ou comment faire face à la disparition progressive des chatbots via Messenger

En réponse à la suppression d'une grande partie des fonctionnalités proposées traditionnellement par les chatbots de vente et de support client sur Facebook Messenger, l'opération #SaveYourChatbot permet de reprendre la main sur son chatbot.

Je m'abonne
  • Imprimer

Facebook a annoncé le 1er décembre la suppression à partir du 16 décembre de la quasi-totalité des fonctionnalités des chatbots européens sur sa plateforme Messenger pour se conformer aux règles de confidentialité de l'Union européenne. Ce canal deviendra donc partiellement dysfonctionnel et permettra uniquement de communiquer via des textes et des images. Les fonctions telles que les menus persistants, les boutons, les carrousels et l'intégration de vidéos ne seront plus accessibles.

Toutes les organisations propriétaires de chatbots Messenger concernées par cette mesure, que ceux-ci soient dédiés à l'e-commerce ou à la gestion de la relation client, seront dans l'obligation d'effectuer d'importantes mises à jour et de modifier en urgence l'architecture de leurs applications conversationnelles.

En réponse à cette situation, Clevy, créateur du langage open-source CSML, lance un programme de soutien baptisé ?https://www.saveyourchatbot.com?. Cette opération permet aux propriétaires de chatbots créés depuis n'importe quelle plateforme, notamment les plateformes américaines comme Chatfuel ou Manychat, particulièrement touchées par ce problème, de migrer gratuitement leur agent conversationnel en CSML?, afin d'en retrouver la pleine propriété du code source?, de le déployer sur d'autres canaux et sur leur propre site web.

L'initiative #SaveYourChatbot répond à deux objectifs: celui de sauvegarder l'intégralité de son chatbot et de ses fonctionnalités?, mais également d'échapper au phénomène de verrouillage fournisseur (vendor lock-in) en optant pour une solution open-source.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

no pic

Stéphanie Marius

Chef de rubrique

Ancien professeur de lettres modernes, secrétaire de rédaction durant quatre ans et aujourd’hui chef de rubrique pour les sites Ecommercemag.fr et [...]...

Voir la fiche
Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet