Recherche
Magazine Relation Client
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Les 10 idées retail et expérience client (14 au 18 novembre)

Publié par Maëlle Chetal Gaillard le

La rédaction a réalisé pour vous une sélection d'informations percutantes. Au menu cette semaine : Next rachète Made.com, la marque Supreme se développe en Asie, Lacoste offre des NFT, l'e-commerce belge génère plus de 5,8 milliards d'euros au premier semestre et Asics ouvre un concept-store écologique à Singapour.

Je m'abonne
  • Imprimer

Next rachète Made.com pour 3,87 millions d'euros

Le géant de l'habillement Next s'empare de Made.com, placé en liquidation judiciaire en octobre dernier. Ce rachat permet à Next d'acquérir le nom et la propriété intellectuelle de Made.com pour 3,4 millions de livres sterling (environ 3,87 millions d'euros).

500 employés se retrouvent menacés de licenciement et plusieurs clients restent dans l'incertitude quant à savoir si leur commande de meuble sera honorée. Pour rappel, Made.com intervenait dans divers pays européens : en France, en Belgique, en Allemagne et en Suisse, en plus de son pays d'origine le Royaume-Uni. "Au cours des derniers mois, nous nous sommes battus bec et ongles pour revoir nos coûts, explique Nicola Thompson, président-directeur général de Made.com. Nous voulions repenser le modèle d'approvisionnement et de stock, et lever de nouveaux financements pour éviter ce résultat."

Depuis son introduction en bourse en juin 2021 Made.com connaît effectivement un ralentissement de son activité dû à des soucis d'approvisionnement et une baisse des demandes. La société enregistre une baisse de croissance telle qu'en septembre, elle annonce réfléchir à plusieurs stratégies en vue d'une levée de fonds. Mais rien y fait et fin octobre, Made.com cesse de prendre de nouvelles commandes, puis arrête les négociations avec ses repreneurs. "Après avoir mené un vaste processus pour assurer l'avenir de l'entreprise, nous sommes profondément déçus d'en être arrivés là et de voir comment cela affectera toutes nos parties prenantes, y compris les employés, les clients, les fournisseurs et les actionnaires", regrette Susanne Given, présidente de Made.com.

À lire sur Retail Gazette

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Sur le même sujet

Retour haut de page