En ce moment En ce moment

Les Français pessimistes sur leur avenir économique

Publié par Nicolas Apaire le - mis à jour à
Les Français pessimistes sur leur avenir économique
© ©DDRockstar - stock.adobe.com

Le groupe GFK met en exergue les nouveaux types de consommation des européens par le biais des études Consumer Pulse et PoS Tracking. Les consommateurs français sont parmi les plus pessimistes quant à un redressement économique post-confinement.

Je m'abonne
  • Imprimer

Dévoilée lors d'une web conférence, une analyse de marché et comportements consommateurs indique que ces derniers ont le moral au plus bas, après plusieurs mois de confinement. Parmi les cinq pays concernés par cette étude, 76% des Français sondés pensent que d'ici un an, l'économie de la France se portera "mal". Seule l'Espagne a un résultat supérieur, à 78%. L'Italie semble moins résignée, avec 62%. Concernant une potentielle crise économique, qui induirait un fort taux de chômage, 72% des Français pensent que ces événements seront inévitables, contre 69% en Allemagne et 63% en Italie.

Une activité économique en forte baisse

Durant le mois de mars, les deux études indiquent que l'activité non alimentaire a diminué de 26%. Ainsi, le secteur du bricolage et de la décoration observe la plus grande chute, à -41%. Le jardinage et l'automobile baissent de 37% durant la même période. Un secteur est en hausse, a contrario de tous les autres, il s'agit de la papeterie et écriture, avec une augmentation de 9%.

Les tendances d'achat en ligne ou en magasin évoluent. Ainsi, fin 2019, les consommateurs étaient 43% à vouloir acheter leurs produits sur place, en hausse de 9% par rapport à l'année précédente. Avec la crise est arrivée la crainte concernant une hausse des prix chez les deux tiers des consommateurs. Surtout, 75% des Français ont rencontrés des difficultés lors de leurs achats durant la période de confinement, au sein des commerces ouverts. L'attente est le critère le plus cité, avec 38% devant un magasin, et 21% durant le passage en caisse.

Les attentes des consommateurs concernant les magasins physiques placent en tête la distanciation sociale (un mètre de distance entre les clients), à 63%. Viennent ensuite la désinfection des mains et produits/caddies, et un nombre limité de personnes en magasin. La limitation des achats concernant les produits de première nécessité arrive juste derrière. Les desiderata des consommateurs à l'égard des sites marchands concernent la livraison gratuite, à 44%, et rapide, à 43%. Les options de livraison et le port de masque par les livreurs sont demandées par un peu plus d'un Français sur quatre. Seul invariant, l'antienne de la garantie concernant les stocks disponible est cité par un tiers des répondants.

La crise actuelle a reporté ou annulé 33% des achats prévus par les consommateurs. Avant la crise sanitaire, 48% des achats prévus concernaient un appareil électronique, et 17% le jardinage ou bricolage. La consommation digitale augmente, du fait du confinement. 60% des personnes sondées passent plus de temps sur Internet (réseaux sociaux ou vidéos), et la moitié d'entre elles regardent la télévision plus souvent. Le télétravail reste omniprésent (38%, malgré une baisse 4%).

Méthodologie

Ces études ont été réalisées par GDK Consumer Pulse et PoS Tracking du 20 au 26 avril et du 4 au 10 mai 2020.


Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet