JD.com transforme les salons chinois en boîtes de nuit

Publié par le - mis à jour à
JD.com transforme les salons chinois en boîtes de nuit

La plateforme chinoise JD.com a fait danser les mobinautes via le live streaming et organisé un service de vente d'alcool à domicile. Une initiative payante, vouée à perdurer au-delà de la période de confinement.

Je m'abonne
  • Imprimer

Dans de nombreux pays, la pandémie de Covid-19 a entraîné la fermeture des établissements recevant du public comme les bars, restaurants, salles de concerts ou discothèques. Du jour au lendemain, les clubbers du monde entier se sont donc retrouvés confinés à leur domicile. Très rapidement, le géant chinois de l'e commerce JD.com a décidé de profiter de ce relais de croissance en lançant un nouveau service: Online Clubbing. Le principe est simple: si les fêtards ne peuvent plus aller danser en discothèque, il faut que ces dernières se déplacent à leur domicile.

Pour réussir ce pari, JD.com s''st associé à Taihe Music Group, un label chinois de C-pop. Chaque semaine, l'e commerçant accueille sur son site de live stream - JD Live - l'un des artistes de la maison de disques. Pendant trois heures, le DJ fait danser les foules à distance. Pour que la soirée virtuelle ressemble encore plus à une vraie nuit en discothèque, JD.com a noué des partenariats avec des fabricants d'alcool chinois et internationaux. Une aubaine pour des acteurs dont les ventes se sont effondrées avec le confinement. Encouragé par le DJ, le clubber peut, tout au long de la soirée, s'offrir une consommation comme il le ferait sur place. Il lui suffit de cliquer sur le panier présent dans le flux du streaming pour sélectionner sa boisson et la payer. Les résultats semblent positifs: une marque a vu ses ventes progresser de 70% pendant une session. Pour une autre, les ventes de bière ont bondi de 40%.

Fort de ce succès et malgré la levée du confinement en Chine, JD.com continue ses lives. La plateforme souhaite diffuser ses programmes depuis des discothèques ou des festivals de musique pour fidéliser une cible jeune.

L'AVIS DE Matthieu Jolly, expert BNP Paribas Personal Finance

Et si la pandémie du Covid-19 marquait l'explosion d'une nouvelle forme de commerce: le live commerce? C'est au cours de l'épidémie de SRAS que l'e-commerce avait explosé en Chine avec, par exemple, le lancement de Taobao en 2003. Alors que les magasins sont de nouveau fermés, les marques et enseignes se tournent depuis le début de la crise vers les plateformes de live stream des géants chinois: JD Live, Taobao Live et, le petit dernier, Pinduoduo live streaming. Entre janvier et février 2020, le nombre de commerçants présents sur Taobao Live a augmenté de 716%. Agents immobiliers, restaurateurs, centres commerciaux, concessionnaires automobiles et même fermiers... pratiquent le live commerce. Le chiffre d'affaires généré par ce canal devrait doubler en 2020, passant de 433 milliards de yuans à plus de 900 milliards.

Combinant e-commerce et social commerce, le live commerce surfe sur le besoin de relations humaines. Si l'interaction est digitale, le live stream humanise l'interaction et augmente le chiffre d'affaires généré par les marques. Aussi, les marques chinoises font-elles actuellement le pari de la formation pour transformer leurs vendeurs en conseillers omnicanaux capables d'accompagner le client en boutique et à distance.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Matthieu Jolly (BNP Paribas Personal Finance)

Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet