Bocage : quand la location fait l'occasion

Publié par Clément Fages le - mis à jour à
Bocage : quand la location fait l'occasion

En septembre, Bocage va lancer son offre de location de chaussures en ligne. Déjà proposée dans 50 de ses boutiques, ce déploiement doit permettre de franchir en cap en matière de volume et ainsi d'alimenter l'offre d'occasion de la marque, autre pendant de sa vision de la mode durable.

Je m'abonne
  • Imprimer

Fin 2018, la marque de chaussures Bocage (groupe Eram) s'est rapprochée de l'Ademe pour entamer une réflexion sur l'allongement de la durée de vie de ses produits et proposer à ses clientes de la mode responsable et durable. D'où le lancement de l'Atelier Bocage, une offre de location. "La mode est la deuxième industrie la plus polluante dans le monde! D'où l'idée de proposer la location de paires de chaussures à 29 euros par mois pendant un minimum de deux mois, suite à quoi la paire peut-être rachetée par la cliente avec une réduction de 60% sur le prix initial, qui est en moyenne de 120 euros, ou être reconditionnée et vendue en occasion, à moitié prix, et avec un brevet qui garantit la remise à neuf et la bonne hygiène du produit", explique Clémence Cornet, directrice de la marque Bocage, qui espère ainsi réduire l'impact carbone de ses produits. "Aujourd'hui, la location est proposée dans 50 de nos boutiques, sur un total de 100, plus 20 corners. Depuis le lancement de l'offre il y a un an, nous comptons déjà 1000 abonnées, ce qui est très bien dans le contexte de crise que nous avons connu. Désormais, nous travaillons sur une offre de relocation des chaussures sur une courte durée, à l'occasion d'un mariage par exemple. Cela impose d'autres contraintes logistiques, mais ouvre également de nouvelles possibilités." Les clientes seront par ailleurs accompagnées par des conseillères en style, qui pourront suggérer des looks à l'occasion d'une location.


Fin août, le lancement du site web "Comme neuves" par Bocage, qui permettra la location en ligne, doit aider la marque à passer un cap en matière de volume. "Nous aurons aussi en septembre une plus grande exposition pour notre offre d'occasion, grâce à l'ouverture de pop-up stores aux Galeries Lafayette et au BHV, qui nous mettent en avant, au même titre que d'autres marques engagées, dans le cadre de l'initiative Go For Good." Très pop, ces espaces font écho au corner de 30m2 déjà installé dans la boutique rue de Rivoli, et doivent permettre à la marque de rajeunir sa clientèle. "Nos clientes ont en moyenne 45 ans, sont des urbaines CSP+, mais cette offre rend nos produits accessibles à toutes. Nous proposons à nos clientes de devenir actrices d'une consommation responsable, tout en satisfaisant leur envie de renouvellement qui fait la force du fast-fashion."

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Journaliste tout terrain, je couvre tous les aspects du marketing et plus particulièrement les stratégies des marques. J’aime aussi l’Histoire. Suivez-moi [...]...

Voir la fiche
Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet

Stratégies

Par Philippe Gueydon, directeur général de King Jouet, co-président de la Fédération des commerces spécialistes des jouets et des produits de l'enfant

L'enseigne spécialiste de jeux et jouets s'insurge contre l'iniquité concurentielle de ce nouveau confinement, qui permet aux hypermarchés et [...]