En ce moment En ce moment

Urban Coffee Club, un service de café en illimité

Publié par le - mis à jour à
Urban Coffee Club, un service de café en illimité

Urban Coffee Club propose un abonnement au petit noir pour 27,99 euros par mois. Le service allemand repose sur la dégustationà volonté chez un ensemble de partenaires.

Je m'abonne
  • Imprimer

La start-up Bonaverde a lancé en septembre dernier à Berlin "Urban Coffee Club", un abonnement qui permet de bénéficier de café en illimité. Une fois l'application téléchargée, le client choisit entre l'une des trois formules proposées et se géolocalise. Pour 6,99 euros par semaine, il bénéficie d'un café noir gratuit quotidien. Pour trois euros de plus, l'offre comprend une consommation illimitée, avec toutefois la limite d'une boisson par corner partenaire. Dans le cas d'un abonnement mensuel, la formule revient à 27,99 euros par mois. Un modèle commercial pas encore testé pour du café.

Au coeur du dispositif, un réseau d'environ 120 corners. Restaurant, café indépendant, boutique, librairie, galerie d'art, salle de concert, studio de yoga... N'importe quel lieu qui accueille du public peut devenir partenaire. Bonaverde fournit à chacun de ses corners un café torréfié par ses soins ou par ceux de torréfacteurs locaux, comme 19grams, Kaffeekirsche ou Bonanza.

Pour fidéliser sa clientèle, la start-up modifie chaque semaine le café livré au partenaire. Elle fournit également les gobelets rouges brandés. Sur l'application, il est possible de sélectionner les corners en fonction de leur localisation, des avis des autres clients et de l'origine du café au moment de la visite. Une fois à l'intérieur de la boutique, le consommateur s'identifie en scannant avec son application le QR code qui est présent sur le comptoir. Reconnu, il peut alors demander son café gratuit au serveur. Fondée en 2013 par Hans Stier et financée via une campagne de crowdfunding sur Kickstarter, Indiegogo et Seedmatch, la start-up a présenter son projet final de machine lors du Consumer Electronics Show de 2016.

Les premières machines ont été vendues en 2017. L'objectif de Bonaverde: installer son service dans d'autres villes dans le monde.

L'avis de Matthieu Jolly, expert BNP Paribas Personal Finance

Du précurseur Birchbox à Netflix, en passant par Amazon Prime ou Peloton (coaching en vélo d'appartement), le business model de l'abonnement a le vent en poupe et pérennise la relation entre l'entreprise et le client. La start-up s'est donné pour mission dès sa création de transformer l'industrie du café. Pour ce faire, elle a d'abord mis au point une machine qui torréfie, moud et fait couler un café en moins de quinze minutes. Puis elle s'est attaquée aux intermédiaires pour proposer à des petits producteurs sélectionnés de vendre leurs grains de café vert directement aux consommateurs via une marketplace.

En lançant Urban Coffee Club, Bonaverde fédère désormais autour d'elle un écosystème comprenant consommateurs, torréfacteurs et points de vente partenaires. Si, côté client, l'objectif est de réduire sa facture en favorisant les petites productions, les torréfacteurs cherchent à développer leur notoriété auprès des amateurs de café. Dans le même temps, les corners voient leur trafic progresser grâce à l'apport de clientèle. Le succès de l'écosystème Urban Coffee Club dépendra de la capacité de la start-up à recruter une large base d'abonnés.

Méthodologie
Le club Échangeur by BNP Paribas Personal Finance identifie les points de rupture technologiques susceptibles de développer de nouveaux usages de la relation client. Il fournit une vision à 360° des tendances technologiques et leur application marketing. L'Échangeur propose aux entreprises des outils pour comprendre les usages de l'innovation. Plus d'infos sur www.echangeur.fr


Je m'abonne

Matthieu Jolly (BNP Paribas Personal Finance)

Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet