Recherche
Magazine Relation Client
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

« Nous allons étendre les mesures mensuelles de l'IREP »

Publié par Véronique Meot le - mis à jour à
« Nous allons étendre les mesures mensuelles de l'IREP »

Éric Trousset, reconduit à la tête de l'Institut de recherches et d'études publicitaires (IREP), dresse un bilan de son précédent mandat et nous livre ses projets. Il est question d'ouvertures ...

Je m'abonne
  • Imprimer

Vous venez d'être réélu président de l'IREP pour la troisième fois, dans quel état d'esprit abordez-vous ce nouveau mandat ?

Je suis ravi d'avoir trouvé en Christine Robert une déléguée générale de confiance pour succéder à Philippe Legendre qui a occupé la fonction pendant 13 années. Il n'était pas facile de le remplacer et il s'agit d'un changement de taille. Christine apporte le regard neuf nécessaires aux lancements de projets complexes. Elle a l'énergie pour aller chercher de nouveaux adhérents et faire ainsi face à l'érosion naturelle liée aux fusions et disparitions d'acteurs. Nous accueillons désormais des entreprises issues du monde de la technologie et de la data. C'est important pour nous.

J'ai l'ambition de faire avancer l'IREP. J'aborde donc ce nouveau mandat avec enthousiasme.

Quel bilan dressez-vous des mandats précédents ?

Nous avons révisé le mode d'adhésion à l'IREP. Une association professionnelle doit apporter de la valeur à ses membres, or autrefois les membres payaient leur cotisation une fois par an, puis devaient acheter chaque prestation et obtenir les autorisations nécessaires auprès des décideurs.

Aujourd'hui, toutes les prestations sont comprises dans le tarif annuel, certes plus cher. Avec un double avantage, nous bénéficions d'une meilleure visibilité sur notre budget annuel et nous simplifions la vie de nos adhérents. Nous avons dû nous montrer pédagogues pour convaincre, mais nous n'avons perdu aucun membre.

Pendant la crise sanitaire le marché publicitaire s'est figé. Certaines régies ont exprimé le besoin de piloter les chiffres Irep au mois le mois. En quelques semaines nous avons réussi à créer un baromètre mensuel dédié aux grands médias. Ce service perdure pour les chaînes de télévision et de radio.

Nous avons organisé des évènements avec des partenaires institutionnels. Par exemple, avec l'UDECAM (Union des entreprises de conseil et achats média), avec laquelle nous partageons de nombreuses problématiques, nous proposons 5 évènements par an. Un d'entre eux a été consacré à l'écoresponsabilité des différents acteurs. C'était très riche et prometteur.

Quels sont vos projets pour les mois à venir ?

Promouvoir l'innovation et la recherche dans la mesure d'audience et l'efficacité fait partie de notre fonds de commerce. Nous allons aussi continuer à étendre les mesures mensuelles pour en faire bénéficier davantage de médias. Nous envisageons également de créer des mesures du marché publicitaire local. Là encore, nous devons convaincre certains membres de rendre la donnée accessible.

D'autres projets naissent naturellement, en lien avec l'évolution des médias, avec la télé segmentée et l'ouverture à la publicité des plateformes de streaming comme Netflix ou Disney, qui sont pour l'instant absentes du marché.

Nous réfléchissons à la création d'un Baromètre IREP, un groupe de travail devrait se réunir d'ici deux mois pour y travailler.

Enfin, nous souhaitons continuer à ouvrir l'IREP, en France, aux écoles de communication et de marketing - car leurs étudiants sont nos futurs prescripteurs - et à l'international pour partager des contenus avec nos pairs.







Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande

Retour haut de page