E-mailing : une approche encore trop artisanale

Publié par le

Premiere Global Services vient de publier une étude qui décrit les pratiques des professionnels face à l'e-mailing.

  • Imprimer
A l'occasion de sa présence sur MD Expo, en avril dernier, Premiere Global Services France a interrogé les visiteurs du salon sur leur pratique de l'e-mailing en France. Un sondage qui montre que, si les professionnels reconnaissent aujourd'hui les atouts de l'e-mailing, une majorité de responsables marketing ou commerciaux connaissent encore mal les règles dans la mise en place de leurs campagnes. On y apprend, par exemple, que les professionnels interrogés mènent en moyenne cinq campagnes par mois, que la mesure du retour sur investissement se fait au travers du rapport de campagne pour près de 50 % des répondants, et qu'ils utilisent désormais en priorité l'e-mail pour communiquer avec leurs clients plutôt que le mailing papier ou le téléphone. L'étude démontre donc une assez bonne “culture” du média électronique avec une connaissance des "bons" jours (mardi et jeudi), ou des trois usages principaux de l'e-mailing (newsletter, prospection, fidélisation). En revanche, les utilisateurs perdent beaucoup en performance par une approche encore trop artisanale. 75 % d'entre eux réalisent leurs e-mailings en interne contre 25 % via un prestataire.
Jérôme Pouponnot

Jérôme Pouponnot

Journaliste

Journaliste dans la presse professionnelle depuis 1999, j’ai exercé dans l’univers de la relation client et du marketing direct jusqu’en 2012. Rattaché [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Customer Marketing

Par Sébastien Houdusse, directeur général adjoint de BETC Digital, agence-membre de l'AACC

Quels sont les critères les plus contributifs à l'efficacité de l'expérience des marques ? Sébastien Houdusse, directeur général adjoint de [...]