Mon compte Devenir membre Newsletters

Le SP2C craint la surtaxation des contrats courts

Publié le par

Le syndicat des professionnels des centres de contacts interpelle, dans un communiqué, sur les conséquences de la surtaxation des contrats courts dans le secteur des centres d'appels externalisés.

Dans un communiqué, le SP2C estime qu'une sur-taxation des contrats courts risque de dégrader, encore plus, la situation du secteur des centres d'appels.

"Le secteur des centres d'appels externalisés qui emploie plus de 60.000 collaborateurs en France et principalement dans des régions durement touchées par la désindustrialisation, s'inquiète des potentielles conséquences de la négociation entre le patronat et les syndicats sur l'emploi qui reprendront demain matin. La possibilité de sur-taxation des contrats à durée déterminée serait pour notre industrie un véritable coup de massue, indique le communiqué.

En effet, les marges d'adaptation de nos entreprises face aux mutations qui s'accélèrent dans un contexte de concurrence internationale ne permettent pas une taxation supplémentaire. Pour rappel, en 2011, près de 84% de nos salariés sont en CDI. Le recours aux CDD, marginal, répond un besoin de flexibilité propre à notre activité. Le droit du travail français, déjà l'un des plus contraignant d'Europe, pourrait définitivement tourner le dos à la compétitivité nécessaire à la création de richesse et donc à la création d'emplois, poursuit le SP2C dans son communiqué.

En période de crise, la préservation de l'emploi sur le territoire, ne passera pas par une nouvelle taxe. Dans notre industrie les salaires représentent plus de 80% des coûts directs dans nos entreprises. L'équation économique déjà fragilisée par la crise a été aggravée dangereusement par l'arrivée d'un nouvel opérateur télécom. Ces mesures, si un accord est signé, sonneront le glas pour de nombreuses activités réalisées actuellement sur le territoire national. Cette situation est d'autant plus préjudiciable et alarmante que le secteur de la relation client a toujours été avant cette crise en croissance et créateur d'emplois net en France.

Dans un esprit de responsabilité partagée, nous alertons l'ensemble des parties prenantes pour qu'une prise de conscience intervienne", finit par conclure le syndicat.