Mon compte Devenir membre Newsletters

Nice propose de lutter contre la fraude par téléphone

Publié le par

Avec une solution utilisant la biométrie vocale, l'éditeur de logiciels pour centres de contacts propose aux entreprises de lutter contre les fraudes téléphoniques.

Nice propose de lutter contre la fraude par téléphone

Nice présente une nouvelle offre de prévention de la fraude pour les centres de contacts. La solution Contact Center Fraud Prevention permet d'identifier les personnes utilisant une autre identité à des fins frauduleuses. "Les fraudes représentent un coût très important. En 2011, le montant pour les entreprises et les clients s'élevait à 221 milliards de dollars dans les pays occidentaux. Sachant que 20% des Américains sont prêts à partir à la concurrence en cas de mauvaise expérience (étude Datamonitor - août 2011), les entreprises ont tout intérêt à mettre en place un système de prévention, note Arnaud Guénégan, directeur commercial France de Nice Systems. Pour autant, les procédures peuvent s'avérer lourdes et complexes."

Contact Center Fraud Prevention

Pour minimiser ces obstacles et prévenir de l'utilisation des données personnelles - facilement disponibles sur les réseaux sociaux ou via la manipulation des agents en centres - Nice a développé une solution reposant sur trois données : le numéro de téléphone, le CRM, et l'identité vocale. Pour le numéro de téléphone, le système détecte si ce dernier provient d'un pays lointain visiblement anormal étant donné la localisation du client. Le CRM permet de savoir si, par rapport aux habitudes d'achat du client, le comportement est étrange et inhabituel. Enfin, grâce à la biométrie vocale, le système reconnaît des fraudeurs préalablement identifiés dans une black-list, un registre établi par certaines banques et entreprises. "En cours de lancement en France, la solution est déjà commercialisée aux Etats-Unis. Nous avons réalisé un test avec une grande banque américaine. Sur 1,2 million d'appels, nous avons reçu 15 alertes, dont 13 se sont révélées véritablement frauduleuses", souligne Arnaud Guénégan.