Feedback management et avis client: comment les optimiser?

Publié par le - mis à jour à
Feedback management et avis client: comment les optimiser?

Interroger 100 % de ses clients, y compris ceux qui n'ont pas acheté, puis demander une restitution ponctuelle des retours à son prestataire ne suffit plus. Feedback management rime désormais avec instantanéité et omnicanalité.

  • Imprimer

Alors que les clients mystères se voient irrémédiablement remplacés par les enquêtes de satisfaction on line et l'analyse des avis clients, peu d'entreprises maîtrisent parfaitement les arcanes du feedback management. Ainsi, malgré l'apparition d'une certification NF Services avis en ligne en janvier (suite à la loi pour une République numérique promulguée en 2016) et l'entrée en vigueur du RGPD le 25 mai 2018, les entreprises achoppent encore sur la transparence des avis et la protection des données personnelles. Un certain nombre de points fondamentaux sont désormais encadrés: le questionnaire post-achat doit être envoyé à 100 % des clients, il devient obligatoire de prévenir l'internaute lorsque son avis n'est pas diffusé. En parallèle, les retailers peinent à unifier leur collecte de données. Au-delà des techniques liées à l'envoi des questionnaires de satisfaction, des bonnes pratiques existent pour faire des retours clients un véritable outil de management de la qualité.

Suivre les remontées en temps réel

"Les 100 premiers retours sont fondamentaux", explique Tom Brami, cofondateur d'Avis-Vérifiés (spécialisé dans les avis clients). Pour que ces premiers avis permettent de réorienter rapidement un produit ou service mal pensé, voire un point de vente défaillant, il est nécessaire d'opter pour une solution de collecte proposant une restitution en temps réel. Ainsi, pour l'enseigne Sushi Shop, l'analyse de la production est fondée sur les avis clients et un produit qui reçoit trop d'avis négatifs est immédiatement supprimé de la carte. Certains prestataires envoient des résultats sporadiquement, de façon hebdomadaire ou mensuelle. À l'inverse, des solutions telles que Convergys CX, WizVille, Consumer live (Colorado) envoient des alertes au fil de l'eau, dès qu'un client insatisfait ou promoteur est identifié, afin que l'entreprise puisse engager une solution de fidélisation adaptée. "Avec ce système, une procédure peut être corrigée dans la journée, précise Joachim Crélot, responsable qualité et formation de Convergys. Il convient de réagir rapidement face à des consommateurs capables de partager leur expérience très rapidement via les réseaux sociaux."

Harmoniser la stratégie de collecte omnicanale

Terminée, la multiplicité des logiciels pour gérer les retours clients on line et off line. Les solutions CX Analytics (Viavoo), Consumer Live (groupe Colorado) et Avis Vérifiés, notamment, permettent de collecter à la fois les données en ligne et in store. "Pour des distributeurs tels qu'Auchan Drive, lesquels réalisent une grande partie de leur chiffre d'affaires en magasin, il est crucial de pouvoir contacter les clients et mesurer l'impact du contenu digital sur le processus d'achat : nous analysons si un client a lu un avis en ligne avant de se rendre en magasin", indique Benjamin Dunkel, head of solution consulting & retail acquisition EMEA de Bazaarvoice. La masse de retours collectés est synonyme de représentativité. Concernant le mode de collecte, "le SMS commence à se développer, mais est toujours perçu comme intrusif", selon Tom Brami (Avis-Vérifiés). L'e-mail demeure majoritaire, avec des taux de retours oscillant de 2 à 9% en fonction des secteurs pour Bazaarvoice, contre 12% en moyenne pour Avis-Vérifiés.

Afin de consolider ses résultats, il importe de mélanger les données attitudinales, recueillies au sein des questionnaires de satisfaction, et la data comportementale, provenant du CRM du retailer.

Exit, l'analyse de mots-clés

L'analyse manuelle a laissé la place à des algorithmes capables de traiter des volumes importants de contenus. Ainsi, il convient d'utiliser une technologie capable d'aller au-delà de la reconnaissance de mots-clés. Il est crucial de prendre en compte le contexte, ainsi que la capacité combinatoire des termes (changement de sens lorsque les mots sont assemblés au sein d'une phrase). Par ailleurs, la tonalité des avis clients, lorsqu'elle est destinée à être publiée, est à considérer l'esprit ouvert: "Souvent, les entreprises ne souhaitent pas inciter à la publication d'avis négatifs, à tort. Ces derniers crédibilisent les messages positifs aux yeux des internautes", rappelle Timothée de Laitre, cofondateur de WizVille.

Veiller à la conformité des données

Avec l'entrée en vigueur du RGPD depuis le 25 mai 2018, la collecte et la conservation des retours clients deviennent des enjeux majeurs. Les entreprises sont tenues de garantir que les feedbacks clients ne sont pas utilisés pour faire du démarchage ou analyser le comportement d'une personne identifiée. Le retailer doit s'assurer de conserver la propriété de ses données, notamment pour éviter leur revente par les prestataires assurant la certification des avis clients. De plus, "certains acteurs, basés à l'étranger, à l'image de Truspilot, conservent la propriété de la data. Lorsque leurs clients décident de rompre leur contrat, ils se retrouvent sans avis exploitable", prévient Tom Brami (Avis-Vérifiés). Il est donc crucial de vérifier dans les conditions générales de vente que l'export des données clients par le retailer est bien possible à tout moment.

Il importe que les consommateurs puissent exercer leurs droits de consultation et d'effacement de leurs données (notamment leurs données d'achat). Ces dernières ne peuvent plus être conservées indéfiniment.

Enfin, "si certains éléments au sein d'un avis ne sont pas diffusables, il est nécessaire d'envoyer un mail à son auteur pour lui demander de modifier son message et de le soumettre à nouveau", explique Benjamin Dunkel (Bazaarvoice). Pas question pour l'entreprise d'altérer les contenus.

Faire du feedback un outil de management des collaborateurs

Nombre d'entreprises utilisent désormais les indicateurs liés aux retours clients (Net Promoter Score ou Customer Effort Score) pour déterminer la rémunération variable de leurs collaborateurs. Ainsi, "le loueur Rent a Car, afin de se reconnecter à son réseau physique, accorde des primes à chaque agence en fonction de sa notation, déduite des avis clients", explique Tom Brami (Avis-Vérifiés).

Au-delà de cette logique de "sanction-récompense", les avis peuvent être consultés par les conseillers/vendeurs et managers afin d'identifier les points d'amélioration et de fixer des objectifs précis. Au sein des centres de contacts clients équipés d'une solution de feedback management en temps réel, l'agent voit directement les verbatims des clients et peut s'auto-évaluer. Lorsqu'une entreprise utilise plusieurs centres dans différents pays, un reporting a lieu par pays et par donneur d'ordres. "La confidentialité est assurée car le manager de l'équipe peut seul accéder à toutes les données", indique Joachim Crélot (Convergys). Le changement est avant tout culturel: le retour client devient un maillon à part entière de la chaîne de valeur de l'entreprise.



no pic

Stéphanie Marius

Chef de rubrique

Ancien professeur de lettres modernes, secrétaire de rédaction durant quatre ans et aujourd’hui chef de rubrique pour les sites Ecommercemag.fr et [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet