Droit de réponse: Madagascar est-il un eldorado pour les outsourceurs ?

Publié par le - mis à jour à
Droit de réponse: Madagascar est-il un eldorado pour les outsourceurs ?

En réponse aux propos de Dominique Decaestecker, dg d'Arvato, Maxime Didier, président de B2S/Comdata Group, livre son analyse concernant l'opportunité de s'implanter à Madagascar.

  • Imprimer

Le Renard et les Raisins: "Ils sont trop verts et bons pour des goujats" disait la fable; quand on n'y arrive pas, on dénigre! Plutôt que de se livrer à cet exercice, vain, la concurrence est mieux inspirée lorsqu'elle développe son offre et des nouveaux services pour ses clients.

Qu'Arvato ou plutôt Phone-Group dont il est actionnaire ait choisi le Sénégal et la Côte d'Ivoire ne l'autorise pas à dénigrer un pays et nos salariés. Chacun pourra sourire de l'argumentation déployée s'agissant notamment du décalage horaire ou encore de la profondeur du bassin d'emploi qui est à l'évidence suffisant même en prenant les données avancées qui sont fausses.

Le marché donne sa réponse simplement: le développement des activités et le taux de remplissage des vols pour Antananarivo en est la preuve la plus limpide. A moins que notre confrère pense les clients si bêtes qu'ils se ruent sur une destination sans présent ni avenir?

Fit il pas mieux que de se plaindre?

Voir l'interview de Dominique Decaestecker ici.

Voir l'interview de Maxime Didier ici.


Maxime Didier (B2S/Comdata group)

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Techno & UX

Par Stéphanie Marius

38% des entreprises françaises ont déjà mis en place des technologies d'intelligence artificielle pour gérer leur service client, soit 8% de [...]