Mon compte Devenir membre Newsletters

[Enquête] Objets connectés : de nouvelles perspectives

Publié le par

Page 4 sur 5

La personnalisation aboutie de la relation

Si les objets connectés créent des ponts entre les clients, ils sont aussi capables de renforcer ceux déjà établis avec l'enseigne. "C'est la clé, pour les responsables produits et les responsables de la relation client, ajoute Antoine Ruff, chez Wax Interactive. Les objets connectés ne sont pas des produits, ce sont des services. Chaque marque va donc devoir inventer un écosystème de services. C'est très complexe, mais cela offre de grandes opportunités." Lesquelles ? Tisser une relation plus étroite avec le client, développer un lien direct, collecter des informations parfois privées, valoriser des produits dédiés en sont quelques exemples. La meilleure démonstration reste encore celle de Darty. Quand l'enseigne spécialisée lance son bouton rouge, en juin 2014, elle n'a qu'un objectif : valoriser ses services sur la relation à distance.

Un click-to-call matérialisé

Mais le directeur des services et des abonnements, Vincent Gufflet, était loin de se douter que ce bouton rencontrerait un succès aussi rapide. Connecté en wi-fi au service client de la marque, il a conquis plus de 3 000 adeptes en moins de trois semaines après son lancement. "Les résultats de l'opération sont très satisfaisants. À ce jour, nous avons déployé plus de 25000 boutons Darty, physiques et dématérialisés - puisque le bouton peut aussi prendre la forme d'une application mobile", explique Vincent Gufflet. Le taux de résolution à distance atteint 50 % et Darty découvre que les requêtes concernent généralement la configuration ou le paramétrage des smartphones, des tablettes ou encore des écrans plats. La marque, qui a forgé sa réputation sur le contrat de confiance, compte bien poursuivre dans cette voie. "Pour ce qui concerne les retours clients, le niveau de satisfaction est exceptionnel sur la qualité du service et du suivi", assure Vincent Gufflet. Facturé deux ou trois euros par mois selon la gamme des produits couverts, l'abonnement assure une assistance sur l'ensemble du parc du client, sans limite d'ancienneté. "Nous voulons renforcer la personnalisation du contact vers un service premium. Nous pourrions imaginer une interaction plus sophistiquée avec l'objet, comme la prise en main à distance de certains produits en appuyant deux fois sur le bouton."

Vincent Gufflet (Darty)

À première vue, difficile de ne pas faire l'analogie avec le click-to-call. Une pression sur le bouton Darty génère une demande de rappel automatique auprès du service clients chez le consommateur. "Dire que nous avons matérialisé le click-to-call avec le bouton Darty ne nous choque pas, déclare Vincent Gufflet. En outre, l'un des avantages, pour le client, consiste à entrer en contact direct avec un conseiller ou un expert sans passer par un serveur vocal. En cela, notre service s'apparente beaucoup plus à celui d'une conciergerie."

>> Lire la suite de l'article page 5

À SAVOIR - Les iBeacons, quèsaco ?

La technologie iBeacon renferme un composant logiciel s'appuyant sur Bluetooth 4. Il s'agit d'un système qui localise le smartphone, à l'intérieur d'un bâtiment. Mais la technologie est surtout utilisée pour établir une connexion de proximité entre un smartphone et un composant Beacon. Ces derniers agissent comme des "phares" ou des "balises" très simples, qui émettent en Bluetooth un signal particulier. On peut, ainsi, loger un Beacon dans un modèle de chaussure en rayon et stocker des informations telles que les pointures et les couleurs du modèle disponibles. En approchant son smartphone de l'article, le consommateur verra ces informations s'afficher sur son écran. Toutefois, seuls les mobiles fonctionnant sous iOS ont accès à cette communication depuis qu'Apple a acheté le brevet de la technologie Beacon et limité la communication à son système d'exploitation. Les concurrents Android et Samsung ont dû développer leurs propres technologies baptisées respectivement Nearby et Proximity.