Mon compte Devenir membre Newsletters

Le groupe Maximiles se réinvente en devenant Bilendi

Publié le par

Le groupe, historiquement lié à la fidélisation mutualisée via sa marque Maximiles.com, franchit une étape dans sa stratégie de développement en annonçant son nouveau nom : Bilendi.

Le groupe Maximiles se réinvente en devenant Bilendi

Le groupe Maximiles devient Bilendi. Un changement de raison sociale voulu pour refléter la nouvelle identité polymorphe du spécialiste de la fidélisation mutualisée qui s'est fait connaître des marchés grâce au programme online éponyme Maximiles.com. Un nom dans lequel le groupe se sentait dernièrement à l'étroit suite à une forte croissance.

Créé en 1999 en France, ce dernier a vu sa zone d'implantation s'agrandir en même temps que ses activités se diversifier. Présent dans huit pays - France, Royaume-Uni, Allemagne, Maroc, Espagne, Italie, Suisse et Autriche - il entend désormais se consacrer à la data. Un domaine vaste, qui explique la segmentation de ses activités en deux branches distinctes :

- Les " services for customer engagement and loyalty " ou services de fidélisation qui s'emploient à la conception et à la gestion de solutions web et mobiles, online et offline en la matière. Branche historique du groupe, elle gère notamment les marques Maximiles.com mais aussi Dismoioù, programme de recommandation et de génération de trafic en magasin.

- Les " services for market research " ou services d'études de marché ", consacrés à l'échantillonnage et à la programmation de questionnaires, le recrutement de panélistes, la mesure d'efficacité des campagnes publicitaires en ligne.

"Réduire le nom du groupe à un seul programme ne correspondait plus du tout à la réalité de notre activité, souligne Marc Bidou, fondateur et p-dg du groupe. Il fallait un nom qui ne soit pas lié à une seule activité, afin de ne pas être enfermé, et qui puisse fonctionner pour le monde entier."

Le 19 juin 2014, le choix du nom Bilendi sera soumis à l'approbation de l'assemblée générale des actionnaires. Au-delà de cette échéance, le carnet de route du groupe est déjà tout tracé. Pour Marc Bidou, "l'objectif est de réaliser un développement organique ou d'acquisition dans d'autres pays et de continuer à lancer d'autres offres technologiques ayant trait notamment à la mobilité."