Mon compte Devenir membre Newsletters

Que va changer l'IA dans le voyage d'affaires?

Publié le par

Quel sera l'apport ou en tous cas l'impact de l'intelligence artificielle dans le secteur du voyage d'affaires? Tel était le thème de la 12e édition d'Univ'AirPlus le 5 septembre dernier.

Que va changer l'IA dans le voyage d'affaires?

L'intelligence artificielle (IA) n'en est qu'à ses débuts mais se développe à une allure vertigineuse et déjà notre quotidien s'en trouve modifié. Dans l'univers du voyages d'affaires, secteur axé sur le service, quelles seront les limites de la technologie? La place de l'humain dans les futurs business modèles? De quelle façon les logiciels intelligents transformeront la gestion des déplacements, les politiques voyages et les achats? Autant de questions qui ont été abordées lors de la 12e édition des universités d'été Univ'AirPlus qui avaient pour thème évocateur Travel 3.0 : l'humain contre l'algorithme?

Il en ressort que si tout le monde s'accorde à dire que l'IA n'en est qu'à ses balbutiements, les avancées sont déjà énormes et les applications professionnelles immenses. Le marché des chat bots par exemple est en pleine expansion. Les travaux de recherche sur la voix pour déclencher différents types de commandes devraient bouleverser la façon d'aborder les déplacements et voyages professionnels. "C'est par là que passeront l'essentiel des transactions demain. Cela va arriver très vite", estime Cyrille de Lasteyrie, spécialiste de la révolution numérique. L'IoT et la réalité augmentée continuent de progresser et seront d'autres sujets majeurs dans les 3-4 années à venir.

La technologie au service de l'humain

La technologie a donc un rôle clé dans l'approche business aujourd'hui c'est indéniable. "Pour ne pas subir ou se laisser dépasser, les entreprises ont tout intérêt à intégrer dès maintenant l'IA dans leurs métiers tout en mettant l'accent sur ce que l'intelligence artificielle ne peut pas apporter (et pour un moment encore) c'est-à-dire la créativité, l'intelligence émotionnelle et la flexibilité cognitive", conseille Cyrille de Lasteyrie. Car pour autant, la place de l'humain doit rester au centre des stratégies. "L'automatisation de la chaîne de valeur dans le voyage d'affaires est une bonne chose et la technologie y a tout à fait sa place mais elle doit rester au service de l'humain, s'adapter à l'humain et pas l'inverse", déclare Latifa Hakkou, directrice de l'environnement de travail chez Altran.

Lire la suite page 2 - L'IA créatrice de lien