Fitbay ouvre l'ère de l'e-commerce vestimentaire communautaire

Publié le par

Encore dans sa version bêta, un nouveau service en ligne, entre réseau social et site d'e-commerce, mise sur le communautaire pour suggérer à ses utilisateurs quels vêtements acheter, et dans quelle taille.

Fitbay ouvre l'ère de l'e-commerce vestimentaire communautaire

Le selfie n'est plus seulement un acte narcissique, il favorise désormais l'entraide. Telle est l'idée à l'origine d'un nouveau projet en passe de révolutionner le paysage du e-commerce, dans l'univers du prêt-à-porter. Intitulé Fitbay pour " fit " : en français " qui sied, à sa taille " et " bay " : qui renvoie à un certain site marchand, cette initiative venue du Danemark commence à faire grand bruit, comme en témoigne un récent article paru sur le site internet du New York Times.

De quoi nourrir l'ambition de Christian Wylonis, le fondateur et directeur exécutif de Fitbay, qui selon la journaliste Vanessa Friedman, veut faire de son projet le " Facebook du e-commerce ". Pour ce faire, ce réseau social dédié à la vente en ligne, premier du genre, mise sur le communautaire pour solutionner l'un des problèmes majeurs auxquels sont confrontés les e-shoppers désireux de se vêtir en sans se déplacer en magasin : quelle taille choisir ?

A la différence d'autres initiatives partageant cette vocation, FitBay entend répondre à cette question sans avoir à sortir un mètre ruban. Un appareil photo suffit. Concrètement, il s'agit de poster un selfie qui, en complément d'autres renseignements à fournir sur la forme de sa silhouette, notamment, sert à déterminer son type morphologique.


Consultables par tous, les profils individuels servent par ailleurs à inspirer l'ensemble de la communauté en permettant à tout un chacun de se reconnaître dans ses semblables, et de s'inspirer de leurs achats.

Fitbay se veut également influent en la matière en proposant à ses utilisateurs des vêtements adaptés, basés sur les achats effectués par ses pairs. A cette fin, des partenariats ont été noués avec plus 400 marques et enseignes, parmi lesquelles Alexander McQueen, Diesel et Marc Jacobs. Une offre plutôt haut de gamme d'abord servie par une stratégie élitiste. A son lancement en mars 2014, le service était accessible sur invitation uniquement. Quoique toujours dans sa version bêta, il est, depuis juin de la même année, ouvert au grand public.

Développé grâce à un capital de départ de 400 000 dollars, Fitbay vient de signer un accord lui assurant 2 millions de dollars de fonds supplémentaires. Ses mécènes sont les fonds d'investissements Steadfast Venture Capital of New York et Creandom. Ce dernier, basé à Stockholm, fait partie des premiers à avoir investi dans la plateforme de musique en ligne Spotify. Une autre success-story nordique que Fitbay se voit bien imiter.