Mon compte Devenir membre Newsletters

Capgemini lance une offre de diagnostic de la relation client

Publié le par

Le cabinet de conseil Capgemini propose désormais à ses clients un service de diagnostic et d'amélioration de la relation client en mode Saas, baptisé Customer Interaction Service.

Capgemini lance une offre de diagnostic de la relation client

Six semaines : voici le délai promis par Capgemini pour diagnostiquer et améliorer la performance de la relation client des entreprises. Nommée Customer Interaction Service, cette nouvelle offre en mode Saas, destinée aux directeurs marketing et relation/expérience client, se déroule en trois volets :

- un diagnostic de la performance des interactions clients, en évaluant leur degré de maturité par rapport aux pratiques du marché, à partir d'un benchmark constitué des données d'interactions anonymisées de plus de 200 entreprises issues d'Odigo, solution de gestion des interactions clients multicanales de Capgemini

- des indicateurs et analyses statistiques afin de déterminer les points forts et les points faibles de la stratégie relation client

- une interface web pour visualiser les indicateurs ainsi qu'une estimation chiffrée des gains potentiels à adopter un plan d'actions adapté.

"77% des chefs d'entreprise placent la transformation digitale en tête de leurs priorités*, mais ils peinent parfois à la mettre en oeuvre : manque d'outils, de ressources, ou encore d'alignement stratégique... (...) Pourtant, elles détiennent beaucoup d'informations et de data au travers de leurs outils internes et leurs canaux digitaux. Les quelques initiatives innovantes sont trop souvent isolées et ponctuelles pour créer de la valeur de façon pérenne. L'offre Customer Interaction Service permet aux entreprises de saisir cette vague d'accélération digitale, en mesurant et en analysant les données clients omnicanales nécessaires à une prise de décision rapide", déclare Arnaud Bouchard, responsable de la Digital Customer Experience chez Capgemini Consulting.

* Étude réalisée par The Economist, 2016