Boulanger mis en demeure par la CNIL pour commentaires excessifs

Publié par le | Mis à jour le
Boulanger mis en demeure par la CNIL pour commentaires excessifs

Suite à une plainte concernant des commentaires excessifs relatifs aux clients de la société Boulanger, la CNIL a décidé une mise en demeure de l'entreprise.

  • Imprimer

La Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés, vient de mettre en demeure la société Boulanger. La raison ? À la suite d'une plainte concernant des commentaires excessifs relatifs aux clients de la part de collaborateurs de la société Boulanger, la CNIL a effectué un contrôle sur place et des vérifications sur le site de l'entreprise. Des commentaires de collaborateurs laissés sur les dossiers des clients tels que " cliente avec problème cardiaque ", " client alcoolique ", " fort accent africain ", " le client est chiant ", " n'a pas de cerveau " et d'autres propos insultants ont ainsi été constatés par la CNIL et rassemblés dans le texte de délibération.

Après avoir pris connaissance de ces commentaires, la présidente de la CNIL a décidé de mettre en demeure la société Boulanger de se conformer à la loi dans un délai de trois mois. L'entreprise devra faire en sorte, qu'à l'avenir, les dossiers client ne comportent plus de commentaires excessifs. Au-delà de cette date, la CNIL pourrait prendre une sanction.

De son côté, Boulanger a, dès le lendemain matin, présenté ses excuses à ses clients sur son compte Twitter. Ensuite, la société a annoncé dans un communiqué de presse, avoir mis en place une enquête interne et s'est engagée à "prendre toutes les mesures nécessaires pour remédier au plus vite à ces manquements".

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet