Intrum Justitia réconcilie relation client et recouvrement de créances

Publié par le | Mis à jour le
Intrum Justitia réconcilie relation client et recouvrement de créances

Afnor Certification a décerné le label Responsabilité sociale de la relation client à une entreprise spécialiste du poste client, dont l'une des missions principales est la gestion des clients débiteurs.

  • Imprimer

Recouvrement de dettes et relation client peuvent aller de pair, si l'on en croit l'exemple d'Intrum Justitia. Pour la première fois, une entreprise spécialisée dans le recouvrement de créances a obtenu le label Responsabilité sociale de la relation client, décerné par Afnor Certification. Ce label, attribué pour une durée de trois ans, récompense les entreprises dont les engagements sociétaux, environnementaux et la gestion des ressources humaines apparaissent particulièrement satisfaisants. Il fait suite à un rapport d'évaluation indépendant, réalisé par un comité composé d'entreprises, de partenaires sociaux et d'associations de consommateurs.

Intrum Justitia propose une offre variant de l'intervention ponctuelle à l'externalisation totale du recouvrement des créances, qui fait partie intégrante de la relation client. La société se distingue notamment par l'attention portée aux entreprises clientes comme aux débiteurs. Intrum Justitia s'engage sur la confidentialité des données personnelles de ces derniers. Mais surtout, les équipes sont formées à l'écoute et à la négociation. Elles ont donc pour objectif de recouvrer les sommes dues en prenant en compte les difficultés des créanciers et des débiteurs. Un accompagnement est même proposé pour ceux-ci, dans le montage d'un dossier de surendettement auprès de la Banque de France, par exemple.

Selon Éric Lestanguet, président de l'Institut national de la relation client, qui assure le développement du label Responsabilité sociale de la relation client, salue la réussite d'Intrum Justitia et revient sur l'importance de ce secteur : "La relation client est un levier de croissance et de compétitivité sous-estimé en France. L'activité est souvent réduite à un centre de coût, alors qu'elle devrait être perçue comme une source de valeur et de performance, au service de l'image des entreprises. Investir dans ce dimaine ne peut être l'affaire d'initiatives isolées, mais suppose une coopération des différentes parties-prenantes du parcours client pour concourir à la construction d'une filière de qualité créatrice d'emplois, de valeur et de croissance."

" À lire aussi : Trophées RSE de la relation client, six entreprises distinguées


no pic

Stéphanie Marius

Chef de rubrique

Ancien professeur de lettres modernes, secrétaire de rédaction durant quatre ans et aujourd’hui chef de rubrique pour les sites Ecommercemag.fr et [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

10 nouvelles nominations dans la relation-client
Gouvernance
10 nouvelles nominations dans la relation-client

10 nouvelles nominations dans la relation-client

Par Christelle Magaud

2018, l'année du mercato de la relation client? Car il y a eu du changement au sein des grands groupes depuis janvier! Voici quelques-unes des [...]

Formations: entre nouvelles technos et capital humain
Gouvernance
Formations: entre nouvelles technos et capital humain

Formations: entre nouvelles technos et capital humain

Par Stéphanie Marius

Arrivée de la réalité augmentée dans les supports d'apprentissage, autonomisation du conseiller, travail en symbiose avec les bases de connaissances [...]