Mon compte Devenir membre Newsletters

Outsourcing: le bon modèle est pluri-entrepreneurial

Publié le par

B2S, le groupe fondé en 1996 par Maxime Didier, s'est rapproché de Comdata Group cet été. Retour sur la vision de cet entrepreneur et sur les opportunités qui se dessinent pour ce nouvel ensemble.

Outsourcing: le bon modèle est pluri-entrepreneurial
  • Comment percevez-vous les évolutions du marché de l'outsourcing?

Pendant dix ans, l'industrie a attiré des investisseurs financiers qui ont financé des ­projets locaux dont quelques-uns seulement sont réellement devenus internationaux. Aujourd'hui, trouver des actionnaires pour accompagner des business locaux devient beaucoup plus compliqué. Le terrain s'est déplacé d'une ­consolidation française à une consolidation européenne, avec quatre ou cinq leaders qui sont déjà connus. C'est la combinaison de ces facteurs qui nous a fait rejoindre de très bon coeur le superbe projet porté par Massimo Canturi.

Le marché français est probablement le premier marché en Europe en termes de maturité.

  • Pourquoi vous être rapproché de Comdata?

Nous privilégions initialement un ­développement en propre mais avec la précaution de rester un actif très attractif pour saisir toutes les options. Quand vous regardez le marché français et que vous le comparez aux marchés espagnol, allemand ou italien, vous vous apercevez qu'il s'est fortement concentré et discipliné. C'est probablement le premier marché en Europe en termes de maturité. Nous avons aujourd'hui, en France, un nombre limité de grands acteurs, il n'y a plus aucun acteur crédible de taille moyenne [entre 10 M€ et 100 M€, NDLR] et il reste - et restera - une multitude de petits acteurs de niche...

Nous ne voulions pas passer à côté de cette consolidation européenne ou emmener nos clients dans une aventure risquée. Notre projet, avec Comdata, est un projet gagnant. Nous participons avec nos énergies à la construction du quatrième ou cinquième acteur européen avec des atouts uniques et une croissance solide. J'ai convaincu mes actionnaires fraîchement arrivés qu'il ne fallait pas laisser passer cet objet industriel de très grande qualité. Avec plus de 800 millions de chiffre d'affaires combiné et une culture différente, Comdata est aujourd'hui sur un modèle d'intégration, qui est à mon sens celui qui gagne: acheter des business avec des entrepreneurs qui partagent un même projet et le développent. Je pense en effet que le bon modèle, dans nos métiers, est un modèle pluri-entrepreneurial avec une culture pays très forte, gage de la plus grande proximité avec les clients et les forces vives.

  • Quels seront vos prochains défis?

Je suis -hyper- heureux de rejoindre Comdata, dont je suis par ailleurs le deuxième actionnaire après Carlyle. C'est un projet génial pour toutes les équipes, en France, mais aussi dans le reste du groupe. Nous apportons des actifs très complémentaires et nous partageons la même vision et les mêmes valeurs : c'est rare. Par ailleurs, Comdata réalise aujourd'hui déjà une partie très importante -plus d'un tiers de son activité- sur du "non voice". À ce titre, il est déjà sur le terrain du BPO et dans l'environnement concurrentiel d'entreprises comme Accenture et consorts.

C'est donc le début d'une belle aventure et nous avons de nombreux territoires à coloniser ; sur le marché français, nous avons engagé un énorme travail d'élargissement de notre offre et visons un marché désormais beaucoup plus important. Colorado, la structure conseil du groupe, devient de facto mondiale. C'est donc dans la bonne humeur que nous allons, en 2018, changer de marque et nous appeler Comdata Groupe France, un B2S augmenté ! L'aventure est enthousiasmante : nous dépasserons le milliard de chiffre d'affaires avant 2020.

  • Un mot de présentation de ce nouvel ensemble?

Comdata Group est un partenaire de choix pour les solutions clients BPO dans plusieurs secteurs (Télécoms, Énergie, Banques et Finance, Assurance, Industrie et commerce de détail, E-commerce). Le groupe Comdata, fondé en 1987, travaille pour plus de 500 clients dans 14 pays, à travers une offre globale multicanale et via 60 centres opérationnels implantés dans le monde. Et ce, grâce à une équipe de direction internationale et plus de 36000 collaborateurs passionnés.


Martine Fuxa