Mon compte Devenir membre Newsletters

États-Unis : Le "randomizer" introduit le hasard dans le service de contrôle des voyageurs

Publié le par

Employée dans le but de décongestionner le trafic dans les aéroports, une application choisit au hasard quels voyageurs bénéficieront d'une fouille minimale.

États-Unis : Le 'randomizer' introduit le hasard dans le service de contrôle des voyageurs

Dans les aéroports américains, les exigences sécuritaires n'excluent pas le hasard. Comme évoqué dans un article de Businessweek signé Justin Bachman, la Transportation Security Administration, l'organe américain chargé de la sécurité dans les transports, généralise l'emploi d'une application pour permettre à certains voyageurs de bénéficier d'une procédure de fouille accélérée. Seules conditions : avoir un profil jugé " à bas risque sécuritaire " et la chance pour soi. Baptisée le " randomizer ", l'application en question emploie un algorithme pour faire des choix purement basés sur le hasard. Après avoir passé un test sécuritaire, les passagers montent sur une plateforme qui les désigne - ou non - pour rejoindre une file d'attente rapide. Une façon pour la T.S.A. de fluidifier le trafic aux heures de pointe. En permettant de traiter en moyenne 300 passagers par heure, ces files spéciales s'avèrent en effet deux fois plus rapides que les autres.

Déjà en place dans une centaine d'aéroports, l'initiative permet d'étendre à un public plus large un traitement préférentiel jusque là réservé aux passagers abonnés du programme PreCheck. Moyennant un abonnement de 85 dollars, valable 5 ans, ce dernier permet depuis décembre 2013 aux voyageurs répondant à certains critères sécuritaires d'être classifiés " passagers connus ". Un statut ouvrant droit à certains privilèges comme être mis dans une file d'attente rapide, ne pas enlever ses chaussures ou sa ceinture...

Fruits d'une politique sécuritaire différenciée intitulée " managed inclusion ", ou inclusion contrôlée promue par la T.S.A. depuis 2013, le programme Pre-Check tout comme l'utilisation du randomizer gagnent du terrain. Le 29 avril 2014, le T.S.A. a annoncé avoir scellé un accord avec la compagnie aérienne Air Canada, permettant à ses passagers de bénéficier du programme. Un succès qui n'est pas sans controverse. Selon un sondage réalisé par Harris Interactive, 68% des voyageurs américains jugeraient inquiétante la baisse des mesures sécuritaires dans le cadre du programme Pre-Check.