Mon compte Devenir membre Newsletters

Nicolas répond aux amateurs de vin sur Twitter

Publié le par

L'enseigne française aux 500 points de vente a ouvert, à l'été 2014, un compte Twitter. Une manière originale de dialoguer avec sa communauté, clients dévoués ou simples Twittos curieux.

Nicolas répond aux amateurs de vin sur Twitter

" Dis-moi Nicolas est la première hotline du vin ". C'est ainsi qu'Isabelle Johanet, responsable marketing, communication et publicité de Nicolas, résume la dernière initiative du caviste français. Pourtant, il ne s'agit pas d'une ligne téléphonique mais, révolution 3.0 oblige, d'un compte Twitter.




Baptisé @DisMoiNicolas, il permet aux amateurs éclairés et autres néophytes du vin de poser directement leurs questions à l'enseigne. Exemple : " Dis moi Nicolas, quel vin servir avec ma quiche lorraine ce soir ? " ou bien encore " Dis moi Nicolas, aurais-tu des vins de Bourgogne à me conseiller ? " Ouvert du lundi au vendredi de 9h30 à 19h, ce nouveau canal respecte les standards instaurés sur la Toile en termes de réactivité : réponse garantie en moins de 2 heures. De quoi, comme il est facile de l'imaginer, permettre à certains de se sortir avec virtuosité d'un casse-tête gastronomique juste avant de passer à table. Mais ce n'est pas tout. Outre ces questions et réponses, le fil est également alimenté de messages spontanés. Repérables au hashtag #nicoguide, ils distillent des micro-leçons (140 caractères maximum) d'oenologie telles que " Les raisins sont macérés pour obtenir du vin rouge et sont en revanche pressés immédiatement pour l'élaboration du vin blanc ". Sur un ton plus interpellateur, ils mettent encore en garde les Twittos : " Ne vous faites plus avoir, l'appellation " Grand vin de Bordeaux" n'est pas règlementée et n'est donc pas un gage de qualité."





Complet, ce nouveau service relationnel, doit pourtant sa conception à un " accident ". Automne 2013 : à l'occasion de la rénovation de sa boutique flagship du VIIIe arrondissement de Paris, Nicolas organise " Les raisins de la Madeleine ". Pour ces deux journées évènementielles autour du vin, un fil Twitter officiel est hâtivement ouvert, puis délaissé. Déjà présente sur Facebook, où elle fédère plus de 60 000 fans, l'enseigne décide de réactiver son compte Twitter. Pour autant, pas question " d'y aller pour y aller ", se souvient Isabelle Johanet. Soucieux de trouver une meilleure raison d'investir le site de micro-blogging, le caviste s'interroge en interne, et lance un appel d'offre pour s'offrir des avis extérieurs. En tout, il aura fallu près d'un an avant que @DisMoiNicolas voit le jour.

Fruit d'une collaboration étroite avec la branche parisienne du groupe RAPP, ce dernier est d'ailleurs animé par un community manager issu de l'agence. Formé par Nicolas, il agit sous l'égide du service communication de l'enseigne, qui valide ses propos. Un mode de fonctionnement rendu possible par le faible volume de tweets concernés. Limités à trois en moyenne par jour, ils devraient se démultiplier à court terme alors que le fil Twitter, encore en phase de rodage, devrait prendre part aux commentaires et autres tweets relatifs à l'univers du vin. Un levier marketing au potentiel énorme puisque, ainsi qu'Isabelle Johanet s'en fait l'écho, " il y a des millions de conversations autour de ce sujet sur Twitter ".

Pour l'heure, l'initiative connait un succès à l'image du produit qu'il promeut : réservé aux connaisseurs. Au moment de l'écriture de cet article, @DisMoiNicolas affiche 500 followers. La marque ne compte évidemment pas en rester là et ne cache pas ses objectifs quantitatifs : atteindre 8 000 followers d'ici la fin 2014. Isabelle Johanet sait déjà comment faire pour interagir avec une audience plus importante sans perdre en qualité : " faire intervenir directement les cavistes de Nicolas sur le fil."