Mon compte Devenir membre Newsletters
}

Made.com met son mobilier en vitrine chez ses meilleurs clients

Publié le par

L'enseigne de mobilier 100% en ligne s'évertue à se tailler une place, à part, entre on line et off line. Une stratégie au coeur de sa nouvelle plateforme participative, Unboxed.

Made.com met son mobilier en vitrine chez ses meilleurs clients

Les fans de design tendance voyeurs, habitués à regarder par les fenêtres éclairées l'intérieur des maisons ou appartements, vont pouvoir laisser libre court à leur curiosité de façon décomplexée. Pour eux, Made.com lance Unboxed. Comprendre : " en dehors du cadre traditionnel ". Un nom qui sonne comme une déclaration d'intention. Avec cette nouvelle initiative, le pure player du design cherche en effet à prouver sa capacité à innover.

Après avoir déployé un service d'information produit interactif basé sur la technologie NFC, ou bien encore une application en réalité augmentée qui permet de visualiser le mobilier comme s'il était chez soi - le tout dans le showroom Made.com de Notting Hill (Londres) - la marque signe là une plateforme participative. Et pousse à un paroxysme inédit le concept, plus ancien, du client ambassadeur.

Rebaptisé pour l'occasion, " consom'acteur ", ce dernier est invité à partager en ligne des photos de son intérieur qui, d'espace privé, est ainsi promu au rang de vitrine publique. Un honneur censé ravir tout le monde. Ning Li, CEO et co-fondateur de Made.com, explique : " Nous sommes la première marque grand public à créer un showroom social sans avoir recours aux shootings photos coûteux ou aux mises en situation en magasins. Unboxed va encore plus loin, car il surfe sur la tendance des plateformes participatives et encourage ainsi les internautes à s'inspirer les uns des autres ".

Les internautes deviennent ainsi les artisans bénévoles d'un catalogue dématérialisé évolutif. Autre ressort du projet : la géolocalisation, qui permet d'en explorer les pages en choisissant de ne voir s'afficher, par exemple, que les contributions signées d'utilisateurs près de chez soi. Le point de départ d'une rencontre entre clients et prospects dont la marque laisse les contours assez flous. Pour céder à la volonté "inspirationnelle" - dixit un communiqué de Made.com - du projet, certains se contenteront de regarder des photos en ligne, d'autres auront besoin d'échanger des messages avec leurs auteurs ou même, dans certains cas, d'aller leur rendre visite chez eux. Cette fois dans la vraie vie.


La marque a inventé une expression pour réactualiser le phénomène, pourtant intemporel, du voyeurisme teinté d'envie sur lequel repose en partie le concept de cette nouveauté : le home-porn. Soit l'équivalent pour le design de ce que le food-porn est à la nourriture : une sorte de fétichisation d'un objet de consommation à fin (auto) promotionnelle.

Actuellement testé outre-Manche, où la marque est installée, le concept pourrait prochainement débarquer en France. A terme, l'objectif est simple : créer une communauté européenne de fans de design.