Mon compte Devenir membre Newsletters

Quelles rémunérations dans la relation client?

Publié le par

Les rémunérations des métiers de la relation client bénéficient du rebond de l'activité économique, notamment dans le commerce. Si tous les profils ne sont pas logés à la même enseigne, des leviers existent pour progresser. Découvrez toutes les fourchettes de salaires par type de fonction.

Quelles rémunérations dans la relation client?

Très sensibles à la conjoncture, les métiers de l'administration des ventes (ADV) et de la gestion de la relation client ont bénéficié en 2016 du contexte économique favorable. " Les activités du commerce et de la logistique sont portées par le développement du e-commerce, qui génère des volumes d'interaction importants, et le lancement de places de marché et de plateformes de gestion de la relation client ", constate Sébastien Sanchez, Senior Executive Director chez Page Personnel. Le domaine de la relation client reste porteur : si un secteur va moins bien, d'autres prennent le relais.

La tension sur le marché se ressent sur les salaires. " Sur un secteur du tertiaire où les rémunérations progressent de 0,5 %, la hausse est principalement portée par les métiers de la relation client (+2 %) et par la comptabilité gestion paie ", souligne Vanessa Gousselot, responsable centres experts tertiaire Sud Est chez Randstad. Cette hausse globale doit toutefois être nuancée en fonction des profils et des secteurs. Selon le baromètre des salaires Randstad sur les salaires non cadres, le salaire moyen d'un conseiller téléphonique progresse de 2,2 % à 1 579 € brut mensuel, quand celui d'un conseiller relation client est en hausse de 2,1 % à 1 598 €. Les hausses de salaires sont plus fortes dans les télécommunications (+6,1 %) que dans la finance et l'assurance (+2,2 %) ou le commerce (+1,4 %).

L'importance des primes

Les rémunérations des téléconseillers restant peu élevées, les primes et avantages accordés en plus du fixe prennent toute leur importance. La part variable est plus importante pour les téléprospecteurs en charge des appels sortants que pour les chargés de clientèle qui réceptionnent les appels entrants (prises de commande, réponses aux demandes clients, problèmes de paiement en ligne, gestion des litiges...). Les primes sont liées des objectifs de performance ou de qualité, mais pas uniquement. Les conditions de travail en call center étant difficiles, ces métiers font l'objet d'un important turnover. Pour fidéliser les personnels, certaines gratifications reposent sur la régularité de la présence. " Elles peuvent parfois représenter un 13e ou un 14e mois ", note Vanessa Gousselot.

La demande en téléconseillers est portée par une tendance au retour en France des services de relation client. " Beaucoup de société veulent améliorer la qualité de la relation et contrôler davantage l'image de la marque. Ils peuvent aussi mieux s'adapter aux modes de consommation de leurs clients et à la manière dont les consommateurs s'expriment sur les réseaux sociaux, détaille Sandy Pereira, responsable de la division Sales & Marketing chez Hays. Les rémunérations en call center augmentent, notamment car il est de plus en plus difficile de trouver des personnes qui acceptent de travailler en horaires décalés, ce qui devient de plus en plus fréquent avec la réinternalisation des services clients. "

Si les chargés de clientèle sont directement impactés par les nouvelles technologies, elles changent moins les fondamentaux de leur métier que les manières de capter le trafic. " La mise en relation directe via les chatbots raccourcit les délais de réponse et réduit la distance avec le client. Le Big Data va aussi permettre de se rapprocher des clients, mais il faudra toujours des gens qui connaissent bien leur produit ou leur service pour apporter de la valeur ajoutée ", fait valoir Sébastien Sanchez.

>>> Page suivante : quelle évolution pour les cadres



Christine Monfort