Mon compte Devenir membre Newsletters

[Grande-Bretagne] British Airways expérimente la couverture intelligente

Publié le par

A six mille pieds dans les airs, il n'est pas toujours aisé de parler de sa peur de l'avion. Heureusement pour les passagers de British Airways, leur couverture, qui détecte leur niveau de stress ou de bien-être, le fait pour eux.

[Grande-Bretagne] British Airways expérimente la couverture intelligente

Dernière innovation de la compagnie aérienne British Airways, la "happiness blanket"* ne porte pas toujours bien son nom. Selon sa couleur, elle peut indiquer que son utilisateur est à l'inverse malheureux ou, comme il arrive plus souvent à bord d'un avion, anxieux, voire très anxieux. Toute une gamme d'émotions que cet objet intelligent retranscrit de façon nuancée en virant du bleu au rouge.


Pour cela, la matière des couvertures classiques est ici agrémentée de fibre optique LED. Reliée par la technologie bluetooth à un bandeau frontal capable de capter les émotion de la personne le portant, la "couverture de la joie" réagit donc à toutes les émotions qui parcourent les passagers. Une mine d'informations dont le personnel à bord se sert pour adapter - et personnaliser - son service. Frank van der Post, directeur éxécutif et directeur des marques et de l'expérience client chez British Airways, détaille : "Cette technologie est un moyen d'analyser ce qui nuit au sommeil et à la sérénité de nos clients à bord : de la luminosité à l'heure du repas aux genres de films proposés, en passant par la position de leur siège".


Testée pour la première fois sur un vol entre Heathrow et New-York fin juin 2014, cette invention place la couverture, accessoire marginal du confort, au coeur même de la satisfaction client. A l'heure du big data, c'est un outil à taille humaine, capable de livrer en temps réel des informations sur ce qui rend les passagers détendus. La réponse trouvée par British Airways ? Dormir, et manger. Reste à savoir si cela est valable pour tout le monde. A l'heure actuelle, la couverture n'a été testée qu'en première classe sur la base du volontariat.


* Couverture du bonheur