Mon compte Devenir membre Newsletters

Vos données sont-elles justes ?

Publié le par

Les informations en provenance du centre d'appels ont besoin d'une vérification avant d'être exploitées.


Parmi les informations saisies par le téléopérateur pendant le contact, certains éléments méritent une vérification particulière. La donnée vient-elle en doublon avec l'information déjà contenue dans la base ? Les informations sont-elles "propres" dans la structure, avec le nom et le prénom notés dans des champs séparés et non dans un seul, l'adresse libellée sans fautes d'orthographe... ? « Si j'écris St Florantin au lieu de St Florentin dans l'adresse, le logiciel va le vérifier, m'enverra la bonne orthographe ou bien proposera un choix entrez plusieurs options. » Claude Biton, P-dg de CBC Développement, éditeur de solutions logicielles et technologiques, vante ainsi les mérites des outils de vérification automatique des données. Selon lui, « pour valoriser une donnée en provenance du centre d'appels, il faut que cette donnée soit juste. Or, les noms propres sont écrits avec plein de fautes d'orthographe. » Bien identifier un client, notamment grâce à son adresse, permet aussi de vérifier le fichier des incidents de paiement. Pour un commerce qui vise les entreprises, on ne prendra pas la commande de la part d'un client qui a déjà accumulé trop d'impayés. On peut alors consulter en temps réel la "stop-liste" établie sur les indications du service juridique ou du service clients. On peut également instaurer des passerelles vers l'une des bases de données financières qui permettent d'apprécier, toujours pendant le contact, l'évolution positive ou négative de l'entreprise cliente. A noter que le concept de "stop-liste" est réservé au seul commerce avec des professionnels. La Cnil n'est pas favorable au développement de ce type de fichiers visant les particuliers.