Mon compte Devenir membre Newsletters

Une Unité d'Enseignement Professionnalisé à Orléans

Publié le par

L'université d'Orléans, en partenariat avec la Ville et les entreprises localement implantées, propose pour cette rentrée universitaire une formule intéressante. En parallèle aux cursus choisis par les étudiants en Deug.


"Permettre à l'étudiant la découverte de divers milieux professionnels, faciliter la construction d'un projet personnel et professionnel, sensibiliser les étudiants au marché et aux métiers de la relation client par l'approche des outils multimédia." C'est ainsi que l'université d'Orléans définit la finalité de l'UEP (Unité d'Enseignement Professionnalisé) mise en place pour cette rentrée 2001. Baptisée "UEP sensibilisation aux métiers des centres de contact et du e-business", cette formation s'adresse à tout étudiant en Deug sous inscription volontaire en complément du cursus central d'élection au sein de quatre facultés : droit-éco-gestion, langues-sciences humaines-lettres, sciences, sport et éducation physique. Le système de l'UEP garantissant la transformation en points acquis de toute note positive au contrôle continu et à l'examen final et n'autorisant aucune sanction négative. Bref, l'étudiant n'a rien à perdre. Et n'abandonne pas les enseignements qu'il a choisis lors de son inscription en fac. C'est sans doute là le grand intérêt d'une formule qui a le mérite de ne pas verser dans la démagogie et l'effet de mode. « L'UEP est intéressante dans la mesure où elle s'inscrit de manière transversale dans un système polyvalent d'enseignement. C'est une manière plus réaliste et plus valorisante d'envisager une qualification professionnelle », souligne Antoine Dumas, consultant, qui s'est pleinement impliqué dans la définition du projet et de ses contenus.

Une réponse adaptée aux directives du ministère


Il existe déjà à l'université d'Orléans un module baptisé "préprofessionnalisation aux carrières de l'enseignement". Aujourd'hui, il s'agit de le décliner à d'autres secteurs et plus particulièrement aux activités développant de nouveaux métiers. « Lorsque l'université a signé son dernier contrat quadrienéal avec le ministre de l'Education Nationale, l'un des axes prescrits était la professionnalisation des diplômes, explique Christian Cathelineau, chargé de mission études et vie étudiante auprès du président de l'université d'Orléans. Il se trouve qu'Orléans accueille un nombre important de centres d'appels, avec des métiers que les étudiants ne connaissent pas forcément. » L'UEP constitue donc un vecteur d'information sur l'existence et la teneur d'opportunités professionnelles. « Mais si l'on peut également proposer aux entreprises un bassin de recrutement, pourquoi pas... », relève Christian Cathelineau. Les contenus sont définis collégialement avec les services de l'Action Economique de la Ville d'Orléans et certaines entreprises, celles-ci directement associées aux enseignements. Il s'agit d'un programme de 24 heures au total, échelonné à raison de deux heures hebdomadaires sur douze semaines.

Mot clés :

Muriel Jaouën