Mon compte Devenir membre Newsletters

Un autocommutateur qui passe par l'Internet

Publié le par

La technologie de la voix sur IP, en passant par le réseau Internet, se développe rapidement. Exemple : la start-up française NetCentrex lance un autocommutateur d'appels multimédia, le CCS XL.


Le CCS (Call Control Server) est un package matériel et logiciel qui permet de mutualiser les appels. Le Centrex est un système de téléphonie et de transmission des données louées par un opérateur à un groupe d'entreprises. La société s'abonne à un Centrex via son opérateur qui héberge l'équipement. Le Centrex IP reprend ce modèle en lui ajoutant le transport de la voix sur Internet avec le protocole IP via une passerelle H323 (standard de l'Union Internationale des Télécommunications). « Né aux Etats-Unis, le Centrex vise à optimiser les investissements. En effet, pour se connecter à un PABX, il faut du câblage et cela coûte cher », précise Dominique Lanfranchi, directeur commercial et marketing de NetCentrex. Dans le processus de communication téléphonique, le CCS XL ne gère que la partie "signalisation" : il utilise Internet comme matrice de commutation des appels. Une fois les deux interlocuteurs reliés, la machine choisit le circuit le plus proche des deux personnes. La configuration est fonction de la passerelle entre le réseau IP de l'opérateur et le réseau téléphonique commuté. CCS XL peut gérer huit voix en simultané. D'après Dominique Lanfranchi, ce produit peut équiper un centre d'appels de 5 à 10 personnes pour la moitié du prix d'un PABX. En sachant que le Centrex IP est destiné en priorité aux opérateurs de télécommunications et aux fournisseurs de services Internet. Le CCS XL coûte environ 410 000 F HT.