Mon compte Devenir membre Newsletters

The CRM Company : présomption d'omniscience

Publié le par

Fondée par d'anciens dirigeants de Fi System sur ce marché du CRM où les "leaders" de tout crin ont pour la plupart déchanté, la société ne craint pas l'emphase pour définir son approche.


L'engourdissement du marché du CRM n'est pas parvenu à brider toutes les volontés. Pas plus qu'il n'a calmé les discours hâbleurs de certains consultants. Nouvelle société conseil lancée dans l'orbite de la relation client, The CRM Company se veut proposer une "nouvelle approche" et n'a pas peur de se présenter comme "l'unique agence capable de s'adapter à la diversité des projets et à l'exigence des clients". Rien que ça. Pour mériter ce statut, The CRM Company entend exploiter les expériences antérieures de ses dirigeants, notamment Bertrand Frey et Pascal Josselin, fondateurs de l'agence Stratélite fusionnée en 1999 avec la web agency Fi System. En quittant Fi pour fonder cette nouvelle entité, les deux associés veulent développer un positionnement clairement orienté conseil et accompagnement stratégique, loin des affres de la production et de l'opérationnel qui n'avaient pas réussi à la web agency. « A chacun son métier. Notre rôle à nous, c'est le pilotage des campagnes multicanal. Côté call center, nous allons passer des accords avec des outsourcers spécialisés, vraisemblablement un moyen et un gros », avance Bertrand Frey, qui affirme être en lice dans deux appels d'offres importants en matière de CRM. Pour tenter de convaincre de sa différence au sein d'une offre que son co-président reconnaît comme très « confusante », The CRM Company insiste sur son engagement dans les résultats qu'obtiendront ses clients. A ceux qui joueront le jeu (libre accès aux bases de données), il pourra être concédé une modulation des honoraires à hauteur de 30 %, au prorata des résultats. Avec une équipe d'une quinzaine de personnes (25 prévues pour cet été), la société vise un CA de 3-4 millions d'euros au terme de son premier exercice.