Techniphone : le quadra, c'est extra

Publié par le

La filiale du groupe Actual veut promouvoir les vertus de la maturité. Et revendique une cinquantaine de "quadras" en fichier.

  • Imprimer


Verra-t-on un jour les managers de call centers réajuster leur recrutement sur la base de critères moins monolithiques ? Peut-on imaginer que le jeunisme ne soit plus, un jour, légion ? C'est en tout cas le credo développé par Techniphone, société du groupe Actual se présentant comme une "agence conseil en télémarketing". Créée en 1998 dans le giron du groupe Actual (intérim), Techniphone, qui emploie sept personnes pour un chiffre d'affaires 2001 de 300 000 euros, essaie depuis deux mois de convertir les entreprises à la génération "quadras" avec deux objectifs affichés : rendre les centres d'appels plus "matures" et aider des seniors à retrouver du travail. La méthode : le prérecrutement - un peu à la manière d'une agence d'intérim - de candidats dont le profil est susceptible de répondre aux besoins d'une demande latente. Ce, via petites annonces sur les sites web spécialisés. « Quand vous menez des opérations en B to B, pouvoir compter sur des agents qui ont plus de vingt ans, ça peut faire toute la différence », avance Gilles Roussel, responsable du recrutement de Techniphone. Fiabilité, assurance, autonomie, intérêt au travail, responsabilisation et ponctualité : les "quadras" auraient toutes les vertus. « La demande est réelle. Durant trois semaines, j'ai mené entre cinq et six entretiens de recrutement par jour. Aujourd'hui, deux mois après le lancement de cette activité, j'ai 40 à 50 personnes en fichier », affirme Gilles Roussel. Les entretiens, davantage "poussés" que ceux généralement réservés aux plus jeunes candidats, durent au moins une heure. Deux mois après avoir lancé cette activité, Techniphone aurait placé huit personnes en CDI. Chez qui ? On ne le saura pas. Plutôt sur des petites structures, nous dira-t-on. « Sur des postes à forte valeur ajoutée, ajoute Gilles Roussel. Pour les seniors, je ne recrute pas à moins de 38 ans. Le tarif minimal, chez nous, est de 19 euros de l'heure. Nous refusons de recruter des personnes pour des salaires inférieurs à 1 500 euros ». On s'en réjouit...

Muriel Jaouën

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

10 nouvelles nominations dans la relation-client
Gouvernance
10 nouvelles nominations dans la relation-client

10 nouvelles nominations dans la relation-client

Par Christelle Magaud

2018, l'année du mercato de la relation client? Car il y a eu du changement au sein des grands groupes depuis janvier! Voici quelques-unes des [...]

Formations: entre nouvelles technos et capital humain
Gouvernance
Formations: entre nouvelles technos et capital humain

Formations: entre nouvelles technos et capital humain

Par Stéphanie Marius

Arrivée de la réalité augmentée dans les supports d'apprentissage, autonomisation du conseiller, travail en symbiose avec les bases de connaissances [...]