Mon compte Devenir membre Newsletters

Selligent européanise son discours

Publié le par

L'éditeur de solutions de CRM revendique une approche de gestion de la relation client respectant la diversité des environnements professionnels européens. Un positionnement devant lui permettre de réussir son introduction en bourse prévue pour 2002.


Selligent sort du bois et brigue la place de "premier éditeur CRM européen". Une ambition comme une autre mais où affleure la subtilité de langage. L'éditeur se gardant bien - pour le moment - de viser celle de "premier éditeur européen du CRM". Une réserve de rigueur face aux mastodontes d'outre-Atlantique dont il tient, toutefois, à se démarquer. Et, pour ce faire, le groupe belge joue à fond la carte européenne et hisse la bannière étoilée jusque dans son argumentaire commercial. « Notre particularité est de gérer des projets internationaux à la mode européenne », soutient Michel Doric, vice-président Europe du Sud de Selligent, s'inscrivant en faux contre certaines solutions CRM à la vision uniforme des différents marchés internationaux. Un moyen pour l'éditeur de positionner sa solution et son module Global and Local. Un outil permettant un paramétrage centralisé tout en autorisant la prise en compte des spécificités de travail locales. « Un Italien ne travaille pas de la même façon qu'un Espagnol ou un Français. C'est pourquoi nous pensons que ce module répond aux besoins des sociétés internationales », ajoute Michel Doric. Le plus difficile étant par la suite de convaincre les prospects. C'est pourquoi, Selligent poursuit sa stratégie de conquête du vieux continent. Les implantations et partenariats passés et à venir devant contribuer à une meilleure visibilité de l'offre logicielle de l'éditeur.

Croissance externe prévue en Allemagne


Après l'installation d'une filiale en Espagne à la fin de l'année dernière, le groupe belge a noué des partenariats avec deux SSII italiennes (ITI à Milan et INDATA à Rome) début 2001 et vise dorénavant l'Allemagne. « Nous nous implanterons sur le marché allemand via l'acquisition d'éditeurs locaux qui puissent compléter notre offre », indique le responsable Europe du Sud. Une complémentarité recherchée, notamment, du côté de l'analyse sémantique et qui pourrait aboutir sur une prochaine introduction en bourse courant 2002. « Nous ne nous introduirons en bourse qu'avec un chiffre d'affaires significatif et profitable », prévient le responsable. C'est-à-dire lorsque le revenu de l'éditeur se rapprochera de la barre des 40 millions d'euros (262,3 MF). En 2000, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 9,4 millions d'euros (61,6 MF). Même s'il reste encore pas mal de chemin à parcourir, les responsables demeurent malgré tout confiants. D'autant que les derniers résultats sur le marché français sont encourageants. Pour le premier semestre de cette année, Selligent a annoncé pour 11,5 millions de francs de ventes de licences, soit une hausse d'environ 60 % par rapport à l'année précédente (7 MF).