Mon compte Devenir membre Newsletters

SVP Multi-Info recrute de futurs juristes

Publié le par

« Nous n'avons pas la même perception des salariés que dans d'autres centres d'appels, affirme Caroline Ratte, directrice générale de SVP Multi-Info, car ils sont au cœur de notre développement. »


Le centre travaille pour de la prise de rendez-vous, pour des campagnes de communication avec Numéro Vert, pour la diffusion d'informations. Mais sa prestation phare, ce sont des services juridiques réalisés pour le compte des entreprises qui souhaitent les offrir à leurs propres clients ou consommateurs, dans le cadre de contrats plus larges. « Nous ne donnons pas de conseils juridiques, car nous n'y avons pas droit. Nous délivrons des informations juridiques, aux appelants, via des conseillers dont le niveau est souvent bac + 4 en droit. » Deux tiers des téléagents sont en CDI, temps plein, et un tiers en CDD, surtout des étudiants. La politique maison est d'éviter l'appel à des contrats précaires et de refuser les étudiants qui cherchent seulement quelques heures de travail de temps à autre. Les primes sur le nombre de rendez-vous constituent une partie variable de la rémunération. Une prime annuelle vient récompenser l'initiative et l'implication du salarié. Les critères de son attribution sont jugés subjectifs : les rapports du téléagent avec d'autres conseillers et avec l'encadrement, entre autres. Chaque critère est noté avec un certain nombre de points. Tous les points réunis déterminent le montant de la prime, qui pourrait atteindre au maximum 2 000 euros. Cette prime vient se substituer au treizième mois que les salariés de SVP Multi-Info ne touchent pas. « Pour nos conseillers qui ont terminé un troisième cycle en droit, ce travail en tant que téléagent peut représenter une première expérience avant d'aller voir ailleurs », déclare Caroline Ratte, qui précise n'apercevoir aucun décalage entre le niveau d'études déclaré et la rémunération proposée par son centre.