Mon compte Devenir membre Newsletters

SOS Ecoute Dopage : un succès inquiétant

Publié le par

Depuis le 24 novembre 1998, le ministère de la Jeunesse et des Sports a mis en place le Numéro Vert national SOS Ecoute Dopage, qui remporte un succès dont ses initiateurs n'osent se féliciter tant il reflète l'ampleur du problème.


19 100 appels avaient été reçus par le service au 1er juillet dernier sur le 0800 215 2000. Soit une moyenne de 200 appels quotidiens sur une simple ligne France Télécom fréquemment saturée : les pertes d'appels sont supérieures à 20 %. Neuf opérateurs niveau bac + 5, titulaires d'un DESS de psychologie et sport, se relaient, après avoir bénéficié d'une double formation à l'écoute et sur le dopage. Ils sont employés à temps partiel 35 heures par mois. Le ministère apporte une subvention de 100 francs par heure d'écoute (soit 200 francs charges comprises), dans le cadre d'un contrat prévu pour l'instant jusqu'à fin 1999. Le professeur Jean Bilard, responsable de SOS Ecoute Dopage et professeur de psychologie à l'université Montpellier I, explique : « Environ 50 % des appels concernent le cyclisme, et pas seulement en période de tourmente médiatique. Les deux autres sports les plus cités sont l'haltérophilie et le body building. 75 % des appelants sont des hommes. Les femmes qui nous contactent sont surtout des mères d'athlètes dont le fils a pris cinq kilos en deux mois ou des compagnes ayant découvert des flacons suspects dans un sac de sport. Les principaux produits concernés sont la créatine, destinée à développer la musculation, puis le cannabis, considéré par les autorités sportives comme un dopant, et les anabolisants. »