Mon compte Devenir membre Newsletters

SG-RS équipe 100 positions à Angers

Publié le par

En complément de ses quatre sites parisiens et de son centre lillois, la filiale de Sema Group spécialisée dans les infrastructures de secours ouvre sa sixième plate-forme. En attendant deux prochaines annonces d'extension.


Avaries, bugs, pannes, incendies ou inondations : les aléas susceptibles d'altérer le fonctionnement technique et matériel d'un centre d'appels sont connus. Pour aider les entreprises à pallier les conséquences de tels incidents, des sociétés se sont spécialisées dans la "continuité d'activité", autrement dit dans le développement de solutions de sécurisation et de secours. Filiale à 100 % de Sema Group, SG-RS (Sema Group Recovery Services SA) est le fournisseur numéro un en Europe dans ce domaine. La société (370 MF de chiffre d'affaires 1999 ; taux de croissance annuel de 35 %), vient d'ouvrir un sixième site à Angers : 100 positions disponibles et technologiquement opérationnelles, qui viennent compléter le dispositif tissé par SG-RS entre ses quatre plateaux parisiens, et son centre lillois. Très secrets sur l'identité de leurs clients, les responsables de la filiale de Sema concèdent néanmoins à dévoiler le nom de Convergys.

De la sécurisation au débordement


« Nous nous sommes installés à Angers dans les murs d'une structure appartenant à la mairie dans le cadre de ses infrastructures d'accueil pour centres d'appels, explique Frédéric Berchet, directeur général de Sema Group. Les locaux offrent une possibilité d'extension à plus de 100 positions supplémentaires. Par ailleurs, dans la mesure où la Ville d'Angers a misé sur un certain surdimensionnement, il nous est possible d'envisager une diversification de nos activités vers des prestations de débordement pour les call centers. » D'ores et déjà, le site d'Angers propose 35 positions spécifiquement dédiées au débordement. Accueil matériel et technique, voire diversification : la finalité d'une société comme SG-RS se limite au secours par l'infrastructure. En aucun cas l'entreprise n'est fournisseuse de ressources humaines. Le système SG-RS repose sur une relation contractuelle avec les entreprises : celles-ci, pour se voir proposer une solution de continuité de l'activité de leur centre d'appels, et ce, dans un laps de temps maximal de quatre heures, devront débourser en moyenne de 200 à 300 000 francs par an pour 50 positions. SG-RS prévoit pour le début de l'an 2000 l'ouverture d'un nouveau site à Paris et d'un autre dans une grande ville de province.