Mon compte Devenir membre Newsletters

Recruter, c'est savoir attirer

Publié le par

Lorsque l'on rédige une annonce pour un recrutement en centre d'appels, mieux vaut positiver. Voire sublimer.


Pour un peu, on aurait presque envie d'y postuler, à ce poste de téléopérateur. L'annonce, il est vrai, est alléchante : "Si le tourisme vous fait rêver, si le contact client vous passionne, si dépasser vos frontières vous motive, alors venez communiquer votre enthousiasme et votre dynamisme au sein d'une équipe jeune et tournée vers la satisfaction client". On s'y sent déjà au Club Med, puisque c'est de cette société qu'il s'agit. On s'imagine alors, sous quelques cocotiers d'un Eden exotique, à jouer au parfait gentil organisateur, l'esprit toujours en alerte pour servir quelques blagues potaches à des touristes heureux. La réalité est, un rien, plus sordide. Ce sera la Seine-Saint-Denis, Saint-Ouen plus précisément, et le centre d'appels paneuropéen de ce spécialiste des villages vacances. Autant dire qu'il faut positiver lorsque l'on réalise une annonce d'offres d'emploi pour les centres d'appels. Voire même sublimer. Et axer sa communication autour de valeurs comme le dynamisme ou l'évolution de carrière pour appâter des candidats. « Dans la relation client, on travaille sur l'humain - c'est ce fameux sourire à distance -, mais ses structures productives, elles, sont les dignes héritières du taylorisme industriel. Ce n'est pas un hasard si on parle d'unité de production. Attirer des candidats vers des postes de téléopérateurs ou de chargés de clientèle tient, dans ce contexte, de la mission quasi impossible », explique Jean-Marc Farini, consultant spécialisé en recrutement et en formation. Le constat est amer. Mais le consultant force le trait à escient : « Tout dépend, bien sûr, du secteur, de la région et du type de structure. Le pire pour recruter étant, a priori, d'avoir le statut d'outsourcer avec des plateaux dédiés à l'émission d'appels en B to C et d'intervenir sur la région parisienne...»