Mon compte Devenir membre Newsletters

Reccatel réunit recruteurs et futures recrues

Publié le par

Le "premier salon de recrutement des centres d'appels" se veut un lieu d'échange et de valorisation des métiers impliqués par les services clients à distance.


Qui dit métiers en évolution et en croissance dit besoin d'information, nécessité de créer des lieux d'échange. Le groupe Phone Global Ingénierie, spécialisé dans le conseil en recrutement dans les secteurs des télécoms, de l'informatique et des call centers, organise du 30 novembre au 1er décembre 1999 au Cnit Paris-la-Défense, Reccatel, le premier salon de recrutement des centres d'appels. Le principe de cette manifestation est de faire se rencontrer des recruteurs et leurs futures recrues. Une cinquantaine d'entreprises exposantes seront présentes, couvrant l'ensemble des secteurs d'activité ayant intégré la notion de service clients : banques, assurances, téléphonie, crédit, mais aussi, à moindre part, télémarketing. « Les entreprises spécialisées dans le recrutement et les prestataires type outsourcers ne représenteront que 20 % des exposants », précise Alain Added, P-dg de Phone Global Ingénierie.

3 000 Visiteurs attendus


Quelque 3 000 visiteurs sont attendus : étudiants, personnes en recherche d'emploi, responsables de centres de formations... Reccatel, qui se tiendra cette année sur une surface de 1 200 m2, devrait doubler son espace d'exposition pour sa deuxième édition, prévue les 26 et 27 avril 2000. Phone Global Ingénierie entend par ailleurs multiplier l'événement courant 2000 en province, à Lyon (27-28 mars), Toulouse et Lille. Reccatel est par ailleurs l'occasion de programmer un certain nombre de conférences autour de la gestion des ressources humaines.« La dimension recrutement devient véritablement cruciale pour les entreprises abritant des centres de contact. Et certaines tendances se font jour. Par exemple, l'affirmation très nette d'un réel besoin d'encadrement. Ou encore une demande accrue en matière d'informaticiens hautement qualifiés », souligne Alain Added. Selon celui-ci, les salaires courus à un certain niveau de compétence avoisinent aujourd'hui fréquemment les 300 000 francs.