Mon compte Devenir membre Newsletters

Quelques exemples de politique salariale

Publié le par

SAGE : FIXE PLUS VARIABLE ET DEUX CHALLENGES PAR AN


Chez Sage, un débutant touchera, la première année, 2 300 e brut, variable compris. Ce dernier est de 4 % et est versé dans 95 % des cas. Au bout de 5 ans, le salaire sera de 4 200 e avec le même pourcentage de variable. « Pour agrémenter cette évolution salariale reposant sur des critères très formalisés, deux challenges sont organisés par an, précise Véronique Humbert, directeur adjoint de l'assistance téléphonique chez Sage. Un challenge pour l'euro a ainsi été mené d'octobre à décembre, basé sur la productivité. Les meilleurs ont perçu soit une prime soit des chèques cadeaux. »

PHONE MARKETING : UNE POLITIQUE SALARIALE "GAGANT-GAGNANT"


Sur toutes les opérations en émission d'appels, le téléconseiller de Phone Marketing perçoit un fixe agrémenté d'un variable, de 10 à 100 % du salaire fixe. « Cela peut conduire à des salaires entre 2 300 et 3 050 e brut. C'est "gagnant-gagnant", on s'y retrouve car cela génère un vrai enthousiasme, estime Didier Briet, directeur de division. Sur chaque opération, on multiplie les systèmes variables pour maintenir les leviers. La rémunération au mérite associée à une rémunération à l'ancienneté renforce la motivation des salariés. »

BERTELSMANN ET CHRONOPOST : LE CHOIX D'UNE RÉMUNÉRATION FIXE


La rémunération est établie autour d'une configuration de fixe. « Nous sommes en train de mettre en place une évolution des parcours en fonction de la polyvalence avec des échéances cible en termes de délai », précise Jean-Louis Thévenard, directeur des centres de Metz et Lazou de Bertelsmann Services. Chez Chronopost, Hafida Babour évoque des salaires fixes assortis d'une évolution individuelle annuelle. « Nous ne mettons pas en place des challenges, nous réfléchissons à la motivation des téléconsultants par le biais d'une gestion individualisée des compétences. »

PHONE CITY : PAS DE PRIME AU RENDEMENT


« Nous n'avons pas de politique salariale élitiste, explique Pascale Nicolas, directrice générale de Phone City, filiale de l'Ifop. La question est de savoir si on veut conserver un petit noyau fidèle ou un plus conséquent qui subit un fort turn-over. Nous avons clairement fait le choix de la première option. Le traitement en termes de salaire est égalitaire, une "primette" lui est associée. Il ne s'agit pas d'une prime au rendement mais d'assiduité mensuelle. Il s'agit de ne pas rajouter au stress d'un nouveau travail celui de savoir quel sera le montant de la paie en fin de mois. »