Mon compte Devenir membre Newsletters

Pour un front uni

Publié le par


Une bonne vingtaine de villes et régions françaises ont défendu leurs atouts au SeCA 2000. Même si les relations qu'elles entretiennent entre elles apparaissent empreintes d'une grande courtoisie, il n'en reste pas moins vrai que la concurrence est là. Toutes rivalisent en matière de réactivité, d'offres immobilières alléchantes, d'aides, de valeur ajoutée formation, etc. Normal, classique et sain. Mais ce que l'on a ressenti, à travers la table ronde réunissant les maires d'Amiens, Troyes et Rouen, ou encore les démarches de l'ADNTIC de Picardie pour créer un réseau de "villes.com", c'est une volonté d'aller au-delà de cette concurrence. De partager expériences et, pourquoi pas, moyens. Une ambition noble et légitime. D'autant plus que la France souffre de handicaps par rapport à ses voisins. Un front uni pour promouvoir ses atouts serait effectivement le bienvenu. Ce peut être, aussi, un moyen efficace d'attirer des centres paneuropéens qui sont encore loin d'être légion.