Mon compte Devenir membre Newsletters

Montée en charge

Publié le par

En prévision de la loi rendant, entre autres, obligatoires les contrats de maintenance, l'ascensoriste se prépare à faire plus que de la gestion de services.


Du centre de services au centre de contacts clients. A première vue, il n'y a pas de grande différence. Et pourtant… La nouvelle dénomination du service clientèle de Koné (CA 2002 de 332 ME) tombe à point nommé. En juillet prochain, obligation légale sera faite aux propriétaires d'immeuble de disposer d'un contrat de maintenance pour tout ascenseur en service. Et bien d'autres dispositions à suivre à la lettre (contrôle technique tous les cinq ans, lien vocal en cabine, etc.). Une manne pour toutes les sociétés du secteur. En 2001, la maintenance et la modernisation du parc ont représenté plus d'un milliard d'euros. Face à cette nouvelle donne, Koné, filiale du groupe finlandais éponyme, s'organise. Dans un premier temps, le centre de contacts clients (CCC) mettra en place une cellule d'informations. Quatre personnes répondront aux questions des propriétaires sur la loi Robien. L'objectif est double. D'une part, permettre à ces jeunes ingénieurs commerciaux de se préparer au terrain. D'autre part, ouvrir son champ de compétences à une offre élargie de services. Signe qui ne trompe pas, le CCC est sous la responsabilité de la direction commerciale. Pour autant, il ne perd pas de vue sa mission d'origine. « Il est le point central du service offert au client », rappelle son responsable, Paul Sgro. Ses missions sont multiples (réponse aux demandes d'information, gestion des dépannages, télésurveillance). Elles pourraient un jour s'étendre à la commercialisation de nouveaux services. Tout semble, en tout cas, réuni pour cette montée en charge.

Mot clés : centre |

Nicolas Seguin