Mon compte Devenir membre Newsletters

Mitel veut sa part du gâteau de l'IP

Publié le par

La société canadienne arrive sur le marché français de la téléphonie sur IP et compte bien se faire sa place dans un secteur déjà bien encombré.


Créée en 1972 par deux anciens ingénieurs de British Telecom, Mitel Networks Corporation a pour objet de remplacer les PABX traditionnels par des systèmes full IP. La filiale française a été créée à l'automne 2002 et compte aujourd'hui 8 personnes dédiées à la vente et au support. Le produit phare de Mitel se nomme 3300 ICP (Integrated Communication Platform) et il est commercialisé via un réseau d'intégrateurs voix et data. Pour Patrice Brillard, directeur commercial, « le PABX sera IP ou ne sera pas ! Fort de ce credo, Mitel compte bien exister sur un marché déjà bien adressé. C'est un marché difficile, mais nous sommes convaincus que nous allons y faire notre place. » Mitel se positionne sur le segment des IPBX, qui ne concernent encore qu'une petite partie du marché de la téléphonie d'entreprise. Néanmoins, Patrice Brillard est confiant dans les perspectives de cette technique : « La téléphonie sur IP est différente de la simple Voix sur IP. Avec un PABX IP, les entreprises peuvent bénéficier de multiples fonctions comme la messagerie vocale unifiée, les conférences à plusieurs ou la synchronisation de l'annuaire d'entreprise sur un PDA. » Pour lui, l'IP possède plusieurs avantages : une simplification du câblage, un réseau sans coutures pour les sociétés multisites, la convergence voix/données.

Les centres de contacts en première ligne


Les centres de contacts sont les premiers concernés par ces nouvelles applications, par exemple en équipant les employés nomades de PC dotés de Softphones (logiciels de téléphonie).Néanmoins, l'équipementier canadien reconnaît l'existence de freins à la diffusion de cette technologie. D'abord la nécessité pour les réseaux privés virtuels (VPN) de proposer une qualité de services suffisante à une bonne restitution de la voix. Ensuite, le prix des terminaux IP qui reste encore élevé. Mais Patrice Brillard compte sur l'augmentation de la production pour faire baisser les prix. Il se félicite également de plusieurs appels d'offres récents pour des projets de grande dimension, avec déploiement de plusieurs milliers de postes IP. La suite 3300 ICP est disponible en plusieurs versions : jusqu'à 100 postes (300 euros par port sans les terminaux IP), jusqu'à 250 postes, jusqu'à 700 et plus de 700 en configuration réseau (150 euros par port sans les terminaux). Mitel pos-sède aussi une offre en matière de centres de contacts multimédia avec le logiciel 6100, qui rassemble les fonctions ACD et gestion des interactions multimédia. Sa cible : les centres d'appels jusqu'à 100 positions. Partant de zéro sur le marché français, Mitel vise une part de marché de 10 à 30 % de l'équipement en full IP. Au niveau mondial, la société revendique 11 % du marché de l'IP.