Mon compte Devenir membre Newsletters

Manatom s'attaque aux 35 heures

Publié le par

La SSII propose "Solution 35", un outil de planification et d'optimisation des ressources humaines applicable à plusieurs secteurs d'activité dont les centres d'appels.


L'aménagement de la réduction du temps de travail offre, sans aucun doute, de réelles opportunités aux éditeurs de solutions d'aide à la gestion des ressources humaines. surtout pour le développement d'outils de planification qui trouvent avec la RTT une certaine légitimité et un argument commercial. Avec l'application logicielle, dénommée Solution 35, Manatom, SSII créée en juin 99, investit le marché. Les huit versions de l'application, commercialisée en février 2000, s'attachent à couvrir l'ensemble des secteurs d'activité (distribution, industrie, hôpitaux, services...), et en leur sein les centres d'appels. Inutile de rappeler que les acteurs du marché de la relation client à distance restent sensibles à ce type de solutions. A fortiori lorsqu'elles permettent de gérer les contraintes liées à la charge de travail, à la disponibilité du personnel et à la législation (conventions collectives, droit du travail...). C'est en partant de ce constat que la jeune société de Villeurbanne a construit son offre. « Le logiciel de planification est là pour faire les calculs et prendre en compte les contraintes. Ensuite, il propose des solutions. Les décisions, quant à elles, sont et resteront humaines », explique Arnaud Michel, gérant de Manatom. L'aide à l'organisation et à l'optimisation des ressources humaines, tel est la finalité de Solution 35.

UN POSITIONNEMENT PRODUIT BASÉ SUR LE PRIX


Développé en Intranet client léger (et en version monoposte), ce qui réduit les opérations de déploiement et de maintenance, l'outil peut s'implémenter sur tous types de serveurs web (IIS ou Apache). Le produit se veut ouvert et fonctionne également avec les serveurs de bases de données SQL Server, Oracle Unix ou NT. De plus, l'interfaçage avec des logiciels de gestion du temps comme ARES, ADP-GSI etc, permet au logiciel d'intégrer, dans ses futures planifications, les heures déjà réalisées et à récupérer. L'éditeur compte sur les prestations offertes autour de son produit (analyse, installation, paramétrage et formation), sa rapidité de mise en oeuvre (deux semaines) et surtout sur ses tarifs pour séduire le marché. Commercialisée à partir de 50 000 F HT en version monoposte jusqu'à 100 salariés (25 000 F pour la licence et 25 000 F pour les prestations d'analyse, mise en oeuvre, paramétrage, formation et suivi) et de 300 000 F HT en version Intranet, la solution devrait trouver son public. Pour son premier exercice, la société revendique un chiffre d'affaires de 5 MF. Pour la fin de cette année, Manatom prévoit un chiffre d'affaires de 30 MF. L'implantation d'une agence commerciale et technique à Paris au mois de février prochain avec 15 personnes à son bord, ainsi que le développement de partenariats avec des distributeurs et intégrateurs devraient rendre ses perspectives financières tangibles.