Mon compte Devenir membre Newsletters

Lyonnaise des Eaux expérimente le géoplanning

Publié le par

La filiale de Suez teste un projet de planification pour sa force mobile, avant un déploiement global en 2009.

Lyonnaise des Eaux distribue l'eau potable chez les particuliers via des contrats de délégation de service public. Elle doit assurer, au niveau des usines et des réseaux, un certain nombre d'interventions afin de maintenir la qualité de la distribution. Certains techniciens effectuent jusqu'à dix déplacements par jour, d'où l'intérêt de l'entreprise pour les solutions d'ordonnancement de sa flotte mobile. «Nous possédons un panier important d'interventions, qu'elles soient prévues le jour même, à deux ou trois jours, voire plus tard, sans compter celles qui ont un caractère d'urgence», souligne Laurent Carette, chef de projet et responsable d'applications.

Laurent Carette (Lyonnaise des Eaux):

«Nous expérimentons un projet mobilité pour identifier les leviers majeurs de gains de productivité.»

Le projet mobilité repose sur trois grands aspects: assurer la protection du personnel sur le terrain, en sachant où il se trouve en cas d'incident; réaliser un reporting auprès des partenaires et augmenter la productivité en améliorant la planification effectuée par les ordonnanceurs. «Nous expérimentons ce projet dans l'un de nos centres régionaux pour identifier les principaux leviers de gains de productivité et le meilleur moyen d'intégrer ce projet au reste de notre système d'information. En outre, il ne faut pas sous-estimer le travail à réaliser sur les règles métiers liées à la planification», précise Laurent Carette. L'entreprise a mis en place la solution GeoScheduling Suite auprès de deux ordonnanceurs qui gèrent le planning de 10 techniciens. L'objectif est d'équiper une centaine d'ordonnanceurs pour un total de 1500 techniciens à l'horizon 2009. Les assistants mobiles d'intervention sont équipés de PDA intégrant une solution développée en interne qui leur permet de synchroniser les tâches à effectuer et leurs rapports d'intervention grâce au réseau GPRS. «La communication entre la société et les techniciens ne se fait pas seulement via une synchronisation, puisque des téléopérateurs peuvent aussi joindre les techniciens, notamment en cas d'urgence», précise Laurent Carette.

Mot clés : projet |

Jérôme Pouponnot