Mon compte Devenir membre Newsletters

Les nouveautés du SeCA 2005

Publié le par

Le SeCA est l'occasion idéale pour annoncer la sortie de nouvelles versions, ou mieux, de nouveaux produits. L'édition 2005 n'a donc pas dérogé à la règle. La sélection de la rédaction.


Le SeCA 2005 a permis de voir CosmoCom annoncer, en avant-première, un partenariat avec Microsoft et Overlap pour la création d'une offre complète intégrée destinée aux centres de contacts virtuels. Avec Virtual Multimedia Contact Center, l'entreprise bénéficie d'un logiciel de gestion de relation client purement IP, spécialement conçu pour les opérateurs de centres de contacts. La solution intègre les technologies d'interaction téléphonie/multimédia/informatique fournies par CosmoCom et bénéficie des compétences en hébergement d'infrastructure d'Overlap : l'environnement complet du système d'information d'un centre de contacts est déjà intégré et prêt à l'emploi pour une gestion en théorie plus rapide, plus souple et plus économique. De son côté, Aastra, devenue Aastra Matra suite à l'acquisition de la division PBX d'EADS Telecom, a dévoilé pour la première fois au SeCA (aux côtés de son partenaire Coheris) son savoir-faire en matière de centres d'appels. Ce fut l'occasion de voir la nouvelle version logicielle pour l'offre M7480 Contact Center, intégrant des fonctions de SVI Full IP et de Text-to-Speech. D'autre part, des connecteurs - logiciels permettant aux applications de centres d'appels et de CRM de communiquer entre elles et visant à agrémenter et à enrichir l'interface utilisateur - ont été développés avec Siebel et Coheris. Enfin, Aastra Matra a présenté les solutions de centres de contacts déployées chez plusieurs grands clients tels que la SNCF, la Saur, Transpac ou IBM. CBC Développement a, quant à lui, profité du Salon pour présenter deux innovations techniques et fonctionnelles : la gestion des alertes et des crises et l'administration automatique de questionnaires à tous types de panels. Ces modules spécialisés viennent compléter les offres logicielles et technologiques de la gamme centres d'appels proposée par l'éditeur.

Le vocal a l'honneur

Nortel de son côté, a exposé son nouveau serveur vocal qui intègre toutes les fonctionnalités de la ToIP avec le support de H323 et SIP, permettant ainsi la connexion de ce serveur n'importe où dans le réseau de l'entreprise, simplifiant la gestion et le déploiement. La solution Nortel MPS offre également la possibilité de bâtir des applications vocales interactives depuis les serveurs d'applications web de l'entreprise, permettant ainsi de réduire et optimiser les temps de développement grâce au support de VoiceXML, XML, Java et de toute la gamme des outils internet. Spécialiste de la technologie vocale, Acapela Telecom a lancé Acapela Telecom 5.2, dernière version de son offre multilingue dédiée au marché des télécommunications et en particulier aux centres d'appels, au contact clients et à la téléphonie. Solution conçue pour faire parler les applications et les services des entreprises et des opérateurs tels que les centres de contacts, les standards automatisés, les portails vocaux, etc., cette version apporte une intégration transparente et des voix/langues en plus. Ainsi, le kit de développement logiciel est livré avec différentes API (Application Program Interface) pour faciliter l'intégration. 22 voix et 50 langues sont désormais disponibles. Enfin, GN Netcom, a présenté trois nouveaux produits : le GN 2000, le GN 9120 DG et le GN 9350. Directement adapté à l'univers des centres de contacts, le GN 2000 est un micro-casque filaire, monaural ou binaural, équipé d'une connexion USB. Disponible en mai, il se veut très robuste. Le 9120 DG, nouvelle version sans fil du 9120, peut être utilisé avec un téléphone DECT et dispose d'une portée de 150 mètres, d'une autonomie de douze heures et d'une fonction conférence jusqu'à quatre intervenants. Le 9350, tout nouveau produit sans fil, reprend les fonctions du modèle précédent avec un ajustement automatique et sera disponible durant le second semestre 2005.

Mot clés : centre |

Jérôme Pouponnot