Mon compte Devenir membre Newsletters

Les investissements technologiques ont repris en 2003

Publié le par

Analysant les trois premiers trimestres 2003, l'Observatoire Comm'Back constate une croissance des projets technologiques, et en particulier au niveau de la téléphonie.


Destiné à identifier et suivre en permanence plusieurs familles de projets informatiques, tant applicatifs que hardware ou services, l'Observatoire mis en place par la société d'études et de conseil en intelligence économique Comm'back vient de réaliser une analyse sur les trois premiers trimestres 2003, comparés aux trois premiers de 2002. Premier constat : de grands projets se concrétisent. Ainsi, note l'Observatoire, les projets de mise en place de CTI ou d'optimisation des technologies de stockage, pour ne citer qu'eux, sont dans l'air depuis fort longtemps. Cependant, jusqu'à présent, ces projets ne semblaient pas se concrétiser dans les entreprises. Aujourd'hui, une page se tourne puisque l'analyse du nombre de projets détectés montre leur explosion. Au niveau du CTI, ce sont 106 projets de mise en place de solutions qui ont été détectés sur les neuf premiers mois 2003, contre 21 seulement sur la période équivalente, en 2002.D'une façon générale, les projets de mise en place des grandes applications se développent, même si la technologie ASP semble toujours avoir du mal à séduire (- 54 % en un an). Tout comme les applications destinées aux équipements mobiles. Côté infrastructure, l'Observatoire constate également une progression intéressante des applications d'administration de systèmes ou de SGBD (pratiquement un triplement dans le premier cas et plus d'un quadruplement dans le second). Sur le marché de la téléphonie, la croissance est également soutenue. Avec, notamment, 317 projets d'acquisition de PABX, contre 14 sur les neuf premiers mois de 2002. Et une tendance identique au niveau de la mise en place de serveurs vocaux. En ce qui concerne les connexions, l'ADSL a clairement le vent en poupe, ce qui entraîne logiquement une baisse conséquente du nombre de projets de connexion RNIS (- 47 %) ou par LS, Ligne Spécialisée (- 83 %). Enfin, le marché internet apparaît en phase de maturation, avec une forte croissance des projets de modifications de sites et une stagnation des projets de création. Et un développement des services sur les sites internet/intranet, en particulier ceux de e-learning et de commerce électronique.

Mot clés : projet

François Rouffiac