Mon compte Devenir membre Newsletters

Les Côtes d'Armor à la pêche aux projets

Publié le par

En se dotant d'une interface entre les autorités consulaires et territoriales et les entreprises, le département breton porte ses efforts sur les centres d'appels. Premier succès avec la MAIF.


De l'utilité du lobbying territorial. A peine un an après son lancement opérationnel (avril 2001) et trois mois après son entrée en phase de prospection, l'association Côtes d'Armor Numériques remporte un premier succès avec l'implantation prochaine d'un centre d'appels de la MAIF à Plérin, près de Saint-Brieuc. Interface créée par le conseil général, la Chambre de commerce et d'industrie et l'agence départementale de développement économique, Côtes d'Armor Numériques a pour finalité d'aider au développement de l'offre tertiaire dans cette partie Nord de la péninsule bretonne. « Le premier axe de notre action a porté sur les centres d'appels, souligne Jacques Gautier, chef du projet MAIF au sein de l'association. Il s'agissait alors pour nous, de mettre en oeuvre et de faire connaître les moyens susceptibles de faire venir les entreprises et d'accompagner les call centers déjà implantés. » Le tout avec un budget de 230 000 e. Pour ce faire, Côtes d'Armor Numérique a élaboré une offre territoriale regroupant les dimensions immobilière, RH (recrutement et formation), services, technique, financière et télécoms. En matière de télécoms précisément, les Côtes d'Armor bénéficient du réseau transocéanique Flag Atlantic One, câble reliant New York, Paris et Londres via la baie de Saint-Brieuc. L'opérateur Cable and Wireless met également en service un deuxième réseau câblé, Apollo, offrant également des accès très haut débit entre New York, Paris et Londres via Lannion. La plate-forme de la MAIF devrait débuter ses activités durant la première quinzaine de juin et pourrait employer, à terme, une cinquantaine de personnes, qui travailleront à l'accueil téléphonique et web des sociétaires. Installé dans un bâtiment neuf érigé spécialement sur une surface de 900 m2, ce centre complète la liste des call centers déjà présents sur le département : Ipsos (435 salariés), France Télécom (120 personnes), Crédit Agricole, Groupama, Optima Direct.