Mon compte Devenir membre Newsletters

Les Banques Populaires adoptent le SMS

Publié le par

La banque fédérale propose informations ponctuelles et alertes, via SMS.


« Pour nous, la mobilité, ce n'est pas une personne en mouvement, en train de conduire ou de marcher. C'est le nomadisme du client qui peut se trouver sur son lieu de travail, à son domicile ou ailleurs. Nos services de banque à distance utilisent déjà les canaux internet, SVI, centre d'appels et Minitel. Nous avons voulu les élargir vers le téléphone mobile. C'est un canal pertinent, car il est banalisé comme le téléphone fixe et permet de répondre à des objectifs commerciaux concernant la clientèle jeune », déclare Alain Cartron, directeur du département Services à distance de la Banque fédérale des Banques Populaires. Ici, le mobile n'est pas considéré comme un remplaçant de l'un des canaux cités, car ses capacités ne sont pas les mêmes que celles offertes sur Internet, par exemple. La palette de services possibles est moins large. Mais le mobile vient compléter l'ensemble. Les opérations de gestion ou encore de transactions, restent réservées au PC, tandis que le mobile sert à délivrer des informations ponctuelles et des alertes. La banque compte articuler ces services mobiles de la manière suivante : d'abord des alertes et des informations envoyées au client par SMS simple sur accord préalable et donc facturées par abonnement. Les mêmes sont aussi accessibles à la demande et sans abonnement. S'ensuit le surcoût d'un SMS Plus. La banque est aussi en train de lancer un kiosque vocal pour téléphone mobile. Son avantage : le temps de communication sera désormais comptabilisé dans le forfait et seule la surfacturation du service viendra en supplément (auparavant, le temps de communication était compté hors forfait et alourdissait la facture). Enfin les Banques Populaires sont en train d'étudier les différentes formes d'Internet mobile : le i-mode, le Smartphone, le kiosque Wap. La facturation pourrait se faire à l'acte ou bien au mois à partir de la première connexion. Quant aux services SMS, leur élaboration et leur tests sont terminés. Ils en sont au stade du déploiement sur l'ensemble des 21 banques régionales du groupe.